La Pietra del paragone - La Pietra de...

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Gioacchino Rossini
  • Librettiste :Luigi Romanelli
  • Année de création :1812
  • Lieu de création :Italie
  • Nombre d'acte :2
  • Langue originale :Italien
  • Maison d'opéra de la production originale :Teatro alla Scala di Milano

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2

Tout le génie de Rossini est en germe dans cet opéra de jeunesse, le premier qu’il composa pour La Scala de Milan et dont le succès immense et immédiat  initia la réputation du jeune compositeur à travers toute l’Europe. « La Pietra del Paragone », la pierre de touche, est une œuvre malicieuse, jubilatoire, pleine d’enthousiasme et d’énergie. La partition, à multiples rebondissements demande une grande virtuosité vocale et un sens aigu de la mélodie. Cet opéra buffa est un merveilleux divertissement, sorte de Cosi fan tutte, où tout le savoir faire stylistique et tout le talent comique de Rossini se manifestent au grand jour.
 
Résumé
Soucieux de vérifier qu’il n’est pas courtisé seulement pour sa fortune, un comte riche et célibataire met sur pied un stratagème pour tester la sincérité de ses soupirantes.

Acte 1

Le comte Adrusbale (basse), est poursuivit par les assiduités de donna Fulvia (mezzo) et donna Aspasia (soprano). Cependant il aime Clarice (contralto),  qui est courtisé par son ami Giocondo (ténor). Pour tester la sincérité de ses soupirantes, il se déclare ruiné, et reparait sous les traits d’un turc, prétendu propriétaire des biens du comte. Refroidies, soupirantes et courtisans montrent alors leur vraie nature. Fabrizio (basse), le majordome, referme le piège quand il annonce que les dettes sont remboursées et que le comte est à nouveau riche. Seuls Giocondo et Clarice l’ont soutenu.

Acte 2

Clarice, à son tour veut vérifier la profondeur des sentiments du comte à son égard. S’inventant un frère jumeau, elle entre déguisée en officier pour annoncer au comte qu’il refuse l’union de sa sœur. Désespéré, le comte se retire et menace de se suicider. Convaincue alors de son honnêteté, Clarice retire son déguisement, Giocondo renonce à son amour et tous portent un toast aux amants réconciliés.

Commentaires

Loading