Le contrat de mariage - La Cambiale d...

Informations Description Extraits
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Gioacchino Rossini
  • Librettiste :Gaetano Rossi
  • Année de création :1810
  • Lieu de création :Italie
  • Langue originale :Italien
  • Maison d'opéra de la production originale :Teatro San Moisè

Description de l'Œuvre

Description

S'il est d'usage de traduire le titre de cet opéra par "Le contrat de mariage" il faut toutefois préciser que le mot « cambiale » en italien signifie plutôt « lettre de change ». Et toute l'intrigue de cette œuvre, tout son côté comique, repose justement sur cette manière de faire des affaires avec le mariage de Fanny, laquelle n'est aux yeux de tous les autres protagonistes qu'une marchandise destinée à être négociée entre son père et ses deux prétendants.
Cette œuvre courte, enjouée, est le premier opéra de Rossini qui ait été représenté (il avait écrit auparavant un « Demetrio e Polibio » qui sera créé deux ans après la Cambiale di Martrimonio). Et pourtant, même si le compositeur n'avait que dix-huit ans, on sent déjà la patte du maître dans ces airs virtuoses et cette musique entraînante. Et Rossini lui-même ne s'y trompera pas, lui qui reprendra certains extraits de la Cambiale dans ses futurs chefs d'œuvre. C'est ainsi que l'introduction de l'air de Slook sera réutilisé non seulement dans l'air de Buralicchio de « l'Equivoco Stravagante » mais surtout pour l'entrée de Prosdocimo dans « Il Turco in Italia » tandis que l'air de Fanny deviendra quelques années plus tard le célébrissime duo Rosina-Figaro du Barbiere di Siviglia.

Résumé

Dans la maison du négociant Tobia Mill, l'intendant Norton (basse) cherche à conter fleurette à la camériste Clarina (mezzo-soprano) et s'apprête à lui révéler de grandes choses (duo : Non c'è il vecchio sussurone) mais ils sont interrompus par l'arrivée de Mill lui-même (baryton), perdu dans des calculs topographiques (cavatine : "Chi mai trova il dritto, il fondo"). L'aide proposée par ses deux serviteurs ne fait que le rendre plus irascible encore jusqu'à ce qu'il apprenne la grande nouvelle : son correspondant au Canada, Slook, qui avait décidé de prendre femme et lui avait donné carte blanche pour lui trouver l'épouse qui lui convienne, va venir personnellement pour vérifier la qualité de la « marchandise ».

Mill est d'autant plus enchanté que l'épouse qu'il a choisi d'offrir à Slook (moyennant une substantielle commission) n'est autre que sa propre fille Fanny (soprano). Il ignore bien évidemment que Fanny est en réalité amoureuse du jeune Edoardo Milfort (ténor).
Lorsque les deux jeunes gens se rencontrent, ils se jurent un amour éternel (duo : "Tornami a dir che m'ami") et sont catastrophés d'apprendre par la voix de Norton les projets concernant Fanny. Mill arrive à son tour et Norton fait du coup passer Edoardo à ses yeux comme étant le nouveau comptable, histoire de lui assurer un accès à la maison. Mill a à peine le temps d'expliquer à sa fille ce qu'il attend d'elle qu'arrive enfin Slook (basse) dont les manières « américaines » et donc peu conventionnelles provoquent l'irritation de tous sauf de Mill (air : "Grazie ! Grazie !").

Mill présente sa fille à Slook et les laisse seuls. Apprenant grâce à la lettre que Fanny lui a remise qu'elle est l'épouse qui lui est destinée, Slook est ravi tandis que Fanny tente de le persuader de changer d'avis (duo : "Darei per si bel fondo"). Edoardo se joint peu après à Fanny et tous deux vont jusqu'à menacer Slook de lui crever les yeux et de lui ouvrir les veines s'il persiste dans son projet (Trio : "Quel amabile visino").
Prenant ces menaces pour argent comptant Slook est terrifié et décide de rentrer au plus vite au Canada, ce d'autant que Norton vient le prévenir que l'épouse qu'il voulait acquérir est « hypothéquée ». Clarina, quant à elle, est ravie de la tournure que prennent les évènements car elle souhaite elle aussi le bonheur de sa maîtresse (air : "Anch'io son giovane").
Rencontrant enfin Mill, Slook lui avoue qu'il a décidé de renoncer au contrat mais Mill, furieux, ne l'entend pas de cette oreille et le provoque en duel (duo : "Dite presto dovè sta").
Edoardo et Fanny se retrouvent à nouveau mais ils sont surpris par Slook qui comprend enfin que les deux sont amoureux. Ne voulant pas être un obstacle à l'amour Slook met alors le contrat au nom d'Edoardo et en fait son héritier. Fanny est abasourdie par tant de générosité (air : "Vorrei spiegarvi il giubilo"). Mill quant à lui se prépare à se battre en duel mais est tout de même terrifié à l'idée que l'issue de celui-ci puisse lui être fatale. Il est rejoint par Slook qui lui annonce que l'arme qu'il a choisie pour le duel est... la pipe (duo : "Portero cosi il capello").
Fanny et Clarina essaient d'empêcher le duel mais c'est finalement Edoardo qui vient produire la lettre de change devant Mill : c'est lui qui épousera Fanny (finale : "Qual ira, o Dio, v'accende"). Mill est furieux et veut punir tout le monde mais Slook le ramène à la raison en lui faisant comprendre en termes financiers qu'avec le mariage de son héritier et de la fille de Mill, ils ont finalement tous réalisé une excellente affaire. Mill finit par accorder sa bénédiction et l'opéra se termine dans une allégresse toute rossinienne.

Extraits

Mode immersif

Commentaires

Loading