Les Fées - Die Feen

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3

Les Fées est le premier opéra achevé de Wagner. Il n’a jamais été donné du vivant de l’auteur qui le considérait comme une œuvre de jeunesse peu digne de figurer aux côtés des grands drames de la maturité. Récit d’un impossible amour entre un simple mortel et une fée, ce premier essai s’inscrit dans le sillage de l’opéra romantique alors en plein essor dans les pays de langue allemande. Le Freischütz (1821) de Weber est l’ouvrage le plus représentatif de ce romantisme tourné vers le fantastique et le féérique. Wagner avait composé un air additionnel pour un autre opéra relevant de cette esthétique du surnaturel, Le Vampire (1828) d’Heinrich Marschner. Cette filiation romantique se retrouve dans plusieurs éléments des Fées. L’utilisation de lieux enchantés et menaçants, la présence d’un chœur d’esprits et une inévitable scène de folie sont rehaussés par une noble atmosphère de chevalerie. Wagner ajoute à cette « panoplie » romantique une dimension initiatique « à la manière de » La Flûte enchantée de Mozart. Quelques thèmes originaux annonciateurs des œuvres à venir sont déjà présents, comme celui de l’interdiction d’interroger l’être aimé sur ses origines sous peine d’une catastrophe, qui fera l’enjeu de Lohengrin (1850). Apparaît également l’idée essentielle d’une possible rédemption par l’amour. Des années plus tard, Wagner offrira le livret de ce premier ouvrage à son ami et bienfaiteur, le roi Ludwig II de Bavière. La première des Fées aura lieu après la mort du compositeur avec une distribution réunissant de grands chanteurs wagnériens. En 1983, Wolfgang Sawallisch dirigea avec brio une des très rares reprises des Fées données le plus souvent en version de concert.

Résumé

Arindal, roi de Tramond, a épousé la fée Ada dont il a eu deux enfants. Il ne parvient pas à respecter sa promesse de ne rien demander à son épouse sur ses origines pendant huit années. Arindal est chassé du royaume des fées tandis qu’Ada tente de devenir une simple mortelle pour retrouver son époux. Afin de parvenir à cette métamorphose, Ada doit lui apparaître en mère infanticide et cruelle sans qu’il la maudisse. Malheureusement, Arindal épouvanté par le nouveau comportement d’Ada, vient à la maudire. Elle est changée en pierre par les fées. Un magicien providentiel confie à Arindal des armes et une lyre avec lesquelles il parvient à rompre l’enchantement. Il devient immortel et peut vivre éternellement avec Ada au royaume des fées.

Acte 1

À l’issue d’une partie de chasse, Arindal est retenu prisonnier au royaume des fées avec son serviteur Gernot. Il tombe amoureux de la belle Ada, fille du roi des fées, qui accepte de devenir son épouse à condition qu’il ne la questionne pas sur ses origines pendant huit ans. Ils vivent heureux avec leurs deux enfants, mais Arindal ne parvient pas à respecter sa promesse. Il est chassé du royaume enchanté et recueilli par deux de ses vassaux, Günther et Morald, qui le supplient de rejoindre son royaume de Tramond menacé depuis son départ par leur ennemi Murold. Devenue reine du royaume des fées après la mort de son père, Ada est prête à devenir mortelle pour rejoindre Arindal auquel elle apparaît en songe. Elle lui promet qu’ils seront à nouveau réunis à condition qu’il ne la maudisse jamais quoi qu’elle puisse faire.

Acte 2

Arindal est de retour dans son château de Tramond. Il est acclamé par son peuple qui espère en lui pour rétablir la paix du royaume. Désespérée, Ada s’apprête à courir un risque énorme pour rejoindre son époux : elle doit le soumettre à l’épreuve en lui laissant croire qu’elle précipite leurs enfants dans un brasier. Puis, il devra résister à la mise en déroute d’une partie de son armée par une amazone. Incapable de résister à ces épreuves, Arindal maudit sa femme qui est changée en pierre. Il sombre dans la folie.

Acte 3

Arindal erre en proie à la démence. Deux fées lui viennent en aide en lui indiquant un magicien qui lui donne des armes magiques et une lyre. Arindal triomphe des esprits avec son bouclier et son épée. Puis grâce aux accents de sa lyre enchantée, il délivre Ada du sortilège. Arindal accède au statut d’immortel. Il vivra éternellement avec Ada en laissant son royaume de Tramond à sa sœur Lora et au chevalier Morald.

Commentaires

Loading