Daphné - Daphne

Informations Description Extraits
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Richard Strauss
  • Librettiste :Joseph Gregor
  • Année de création :1938
  • Lieu de création :Allemagne
  • Nombre d'acte :1
  • Langue originale :Allemand
  • Maison d'opéra de la production originale :Hofoper Dresden

Description de l'Œuvre

Description Acte 1

Daphné, tragédie bucolique en un acte, dédiée à Karl Böhm, fut créée sous sa direction juste avant que l’Europe ne s’abîme dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. Comme si le retour à la beauté apollinienne, emblématique de la brillante civilisation grecque, pouvait constituer un rempart contre l’avancée de la barbarie. Après Elektra (1909) et Hélène d’Egypte (1928), Richard Strauss retrouve l’univers de la mythologie en renouant avec sa fascination pour les mystères de la métamorphose, déjà présente dans Ariane à Naxos (1912). Le livret de Joseph Gregor, inspiré par le tableau de Chassériau Apollon et Daphné, fut constamment amendé par Strauss qui avait été contraint d’abandonner sa collaboration avec Stefan Zweig, écarté par les nazis. Héroïne centrale d’une œuvre qui s’apparente parfois à un oratorio, Daphné s’éloigne d’un monde trop humain pour fusionner avec la Nature, au terme de sa transfiguration qui fait d’une nymphe innocente un arbre éternellement verdoyant. Ce rôle de soprano est sans doute le plus beau du répertoire straussien après celui de la Maréchale du Chevalier à la Rose (1911). « Supprimez tout ce qui est inutile, gardez seulement l’arbre qui chante » : ce conseil que le compositeur adresse à son librettiste amènera cette fin extraordinaire, aboutissement du drame et réponse au premier monologue de Daphné. Son chant, devenu simple vocalise, se fond alors dans les voluptueux sortilèges de l’orchestre, constituant une des pages les plus fascinantes de la musique du XXème siècle.

Résumé

La nymphe Daphné refuse l’amour auquel elle préfère la beauté de la nature magnifiée par la lumière. Elle repousse les avances du berger Leucippe qui, pour l’approcher au cours de la fête donnée en l’honneur de Dionysos, choisit de se déguiser en femme. Le dieu Apollon, ébloui à son tour par la beauté de la nymphe, cherche lui aussi à la séduire. Quand il découvre la supercherie de Leucippe, il crie au sacrilège et le transperce d’une flèche. Touché par les remords de Daphné qui se juge responsable de la mort du jeune berger, Apollon demande à Zeus de la transformer en arbre pour qu’elle se fonde à jamais dans cette nature qu’elle aime tant.

Acte 1

Au pied de l’Olympe, la nymphe Daphné chante son amour de la nature. (« O bleib geliebter Tag »). Elle refuse de participer à la fête donnée en l’honneur de Dionysos à laquelle veut l’emmener son camarade d’enfance, le berger Leucippe, qui lui déclare son amour. Daphné rejette les vêtements qu’on lui présente pour se parer en prévision des réjouissances. Leucippe choisit de les revêtir pour se fondre parmi les femmes et approcher par surprise Daphné dont les refus le désespèrent. Apollon, déguisé en gardien de troupeau, est descendu de l’Olympe pour se mêler aux mortels. Il est émerveillé par la beauté de Daphné (« Was seh ich ? »). D’abord intéressée par ses propos énigmatiques (« O Seligkeit »), la nymphe s’effraie quand il veut l’embrasser. La fête commence. Leucippe habillé en femme, est démasqué par Apollon qui l’accuse de vouloir lui ravir Daphné. Une querelle s’engage au cours de laquelle le dieu révèle son identité et blesse mortellement Leucippe.

Daphné s’accuse d’être responsable de la mort du berger et jure de lui rester à jamais fidèle (« Unheilvolle Daphne »). Apollon, touché par ses remords, demande à Zeus de lui pardonner son geste et de lui accorder Daphné, non pas sous une forme humaine, mais sous la forme d’un arbre éternellement resplendissant, le laurier, dont les branches serviront de parure aux hommes les plus valeureux.

Extraits

Mode immersif

Commentaires

Loading