Bérénice - Bérénice (Michael Jarrell)

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Michael Jarrell
  • Librettiste :Michael Jarrell
  • Année de création :2018
  • Lieu de création :France
  • Langue originale :Français
  • Maison d'opéra de la production originale :Opéra National de Paris - Palais Garnier

Description de l'Œuvre

Description

« Il renvoya Bérénice malgré lui et malgré elle ». C’est par cette formule lapidaire que Suétone, dans ses Vies des douze Césars, évoque le renvoi de Bérénice auquel Titus se résout en sacrifiant son amour aux exigences du pouvoir. Après une relation qui dura un peu plus de dix ans, de 68 à 79, Titus comprend que la reine de Judée ne peut pas devenir impératrice à ses côtés, car, comme l’écrira Racine des siècles plus tard, « Rome hait tous les rois, et Bérénice est reine ». De la belle formule de Suétone est née la tragédie de Racine, créée en 1670 et, des alexandrins lumineux de Racine est née la Bérénice de Michael Jarrell qui opère tout un travail sur le texte initial afin de pouvoir transformer l’alexandrin classique en une langue moderne, déclamée comme des vers, mais aussi souple et libre que la prose. En écrivant son livret, le compositeur choisit d’abandonner la structure des vers pour mieux développer sa propre musique et donner une puissance singulière à certains mots de Racine sans qu’il y ait réécriture du texte. Jarrell concentre l’attention de l’auditeur sur des passages-clefs du texte en ne retenant que certains vers de Racine pour dégager une ligne dramatique proche de l’épure. « Arrêtons, arrêtons un instant », chante Antiochus au seuil de cet opéra en « quatre séquences ». Dans ce temps suspendu, à la fois celui de la tragédie de Racine et celui du public du XXIème siècle, le texte est resserré sur l’essentiel et les scènes sont comme suturées bord à bord.

Le thème de la solitude est au cœur de cet opéra. Solitude de la femme abandonnée et de la reine rejetée par les Romains et par son propre peuple qui s’estime trahi. Le compositeur fait parler en hébreu Phénice, la confidente de Bérénice, pour rappeler constamment les origines de la Reine de Judée. Après Cassandre créé en 1994, Bérénice est la seconde commande faite à Jarrell par l’actuel directeur de l’Opéra de Paris, Stéphane Lissner. Né en 1958 à Genève, le compositeur s’est nourri de l’héritage de Pierre Boulez (1925-2016), Luciano Berio (1925-2003) et Bernd Alois Zimmermann (1918-1970) tout en affirmant ses propres choix loin de tout dogmatisme. La musique de Michael Jarrell est aussi expressive que raffinée.

Résumé

Titus doit succéder à son père Vespasien qui vient de mourir. En devenant empereur, il sait qu’il doit renoncer à son projet de mariage avec Bérénice, la reine de Judée, car ni le peuple ni le Sénat n’accepteront de voir une souveraine étrangère monter sur le trône. Titus informe son confident Paulin qu’il a pris la décision de sacrifier son amour et qu’il veut confier à Antiochus le soin de ramener Bérénice en Orient. Antiochus est amoureux de la reine et il espère remplacer Titus dans son cœur. Comprenant que Titus l’aime toujours mais que leur union est définitivement impossible, Bérénice décide de partir en interdisant à Antiochus de la suivre. Chacun est donc condamné à la solitude et aux regrets.

Commentaires

Loading