The Turn of the screw - "Festival Britten" à l'Opéra national de Lyon (2014) - The Turn of the screw - "Festival Britten" à l'Opéra national de Lyon (2014)

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar © Copyright all right reserved

Informations générales

Description

Nouvelle production

Une étrange histoire, dit le narrateur du prologue, qui s’est passée il y a longtemps, dans le domaine de Bly. Sous la garde de leur nouvelle Gouvernante, un garçon et une fille – Miles et Flora – vivent dans l’emprise d’un ancien valet du domaine, Peter Quint, et de l’ancienne gouvernante, Miss Jessel. Ils apparaissent régulièrement, sur la tour, à la fenêtre ou près du lac. Quint et Jessel sont morts en fait... et leurs apparitions ne sont pas vues par tous. Emprise réelle ou fantasmatique ? Eveil de la sexualité chez deux enfants bientôt adolescents, refoulement du désir chez la Gouvernante, la peur de l’inconnu et de la liberté dans une société puritaine et oppressante ? Un huis-clos fascinant, énigmatique : où est la vérité, quelle est la vérité ? « Ne dis jamais que tu connais le dernier mot de quelque être humain que ce soit » écrivait Henry James. En huit variations et quinze scènes : un écrou que l’on resserre, jusqu’à la mort.

Après les difficultés rencontrées pour monter son premier grand opéra Peter Grimes, Benjamin Britten vit la nécessité de concevoir l’art lyrique autrement. Sortir du cadre des maisons d’opéra, imposer des chanteurs qui soient aussi des acteurs, fidéliser une même équipe pour que tous – compositeur, metteur en scène, décorateur – travaillent main dans la main. Ceci aboutit à la formation de l’English Opera Group dont le but était de donner des opéras de chambre adaptables à tout lieu, d’une qualité dramatique susceptible de rivaliser avec ce que l’on voyait de mieux sur les scènes théâtrales. Avec The Turn of the Screw, Britten adaptait parfaitement la forme opératique au service du drame. L’oeuvre d’Henry James, transformée en livret, devait garder toute son intensité et même, par son passage à la scène et sa mise en musique, acquérir une ambiguïté supplémentaire pour sonder les vérités sombres de l’âme humaine. Qui ressortira indemne de son passage par le domaine de Bly ? Qui gardera son innocence ? Certainement pas Miles, le jeune garçon. Meurt-il de l’acharnement de Peter Quint, le fantôme, ou, de manière plus rationnelle, de l’éducation puritaine inculquée par la Gouvernante ? Quelle est la part de responsabilité de cette dernière ? Et de Mrs Grose, qui l’accompagne, et qui n’a rien dit. Que s’est-il passé dans les chambres obscures du domaine de Bly, pour deux enfants vivant loin de leur tuteur ? Un doute subsiste, sur fond de pédophilie. Peter Quint, qui manie le verbe et le chant avec brio, double de l’artiste et du compositeur, quitte-t-il le plateau en vainqueur ? Et le spectateur dans tout ça ? Pour sûr, il ne sera pas épargné, Britten prenant soin de laisser ce dernier répondre aux questions et comprendre son malaise. L’opéra de chambre n’est pas synonyme de petit opéra. Ce n’était pas en tout cas la manière dont l’envisageait Britten. Peu de décor pour éviter les temps morts, peu d’instrumentistes pour confiner les sons et les mots, peu de protagonistes pour recréer le huis-clos. Au final, créer un écrin pour le plus parfait des bijoux.

Plus d'informations sont disponibles sur le site de l'Opéra national de Lyon

Dates de représentations

11 avril 2014 20:00:00

16 avril 2014 20:00:00

18 avril 2014 20:00:00

23 avril 2014 20:00:00

27 avril 2014 16:00:00

29 avril 2014 20:00:00

La distribution

Kazushi Ono

Andrew Tortise

Heather Newhouse

Katharine Goeldner

Giselle Allen

Andrew Tortise

Personnages de l'œuvre

Chef d'orchestre

Prologue

Governess

Mrs. Grose

Miss Jessel

Peter Quint

Commentaires

Loading