L'Ange de Feu - Opéra de Lyon (2016) - L'Ange de Feu - Opéra de Lyon (2016)

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar © Copyright all right reserved

Informations générales

Description

« J’ai horreur de l’imitation et j’ai horreur des choses déjà connues » martelait Serge Prokofiev. « Je ne souhaite pas faire de l’opéra un musée » souligne de son côté Serge Dormy, directeur de l’Opéra National de Lyon qui, en choisissant L’Ange de feu pour lancer sa saison lyrique 2016-2017, entend affirmer son désir de renouvellement et d’audace. Rien d’étonnant donc dans cette rencontre entre l’opéra « maudit » du compositeur russe et celle de l’homme qui préside aux destinées de la maison lyonnaise.

Quatrième des huit ouvrages lyriques de Prokofiev, l’Ange de feu a été composé entre 1922 et 1927 à l’époque de la psychanalyse naissante et des études sur l’hystérie féminine. Ici, le compositeur explore le psychisme d’une mortelle, Renata, qui bascule dans une obsession : retrouver Heinrich, son ancien amant en lequel elle croît reconnaître l’ange Madiel qui lui apparaissait lorsqu’elle était tout enfant. Un tumulte de l’esprit qui l’obligera à se justifier devant l’église. L’œuvre retrace tout autant l’histoire d’un couple. Ballotés entre les extrêmes des désirs et des fantasmes, du visible et du caché, de la faute et du renoncement, Ruprecht et Renata entreront dans les méandres de l’âme amoureuse puis dans la noirceur de la folie furieuse. 
Musicalement considérée comme une œuvre remarquable de l’opéra du XXème siècle, L’Ange de feu occupe la scène lyonnaise pour sept représentations, à partir du 11 octobre 2016, reprenant la production du Komische Oper de Berlin déjà présentée au public berlinois fin décembre 2015.
Si la distribution évolue, Benedict Andrews signe la mise en scène de cette œuvre complexe qui navigue en permanence entre réel et fantasme. Un fil rouge, pourtant, conduit un spectateur parfois désarçonné par la tension dramatique et les différents niveaux de lecture de l’œuvre : dès les premières mesures de l’opéra, des adolescentes apparaissent. Elles accompagnent Renata tout au long du spectacle, sur le plateau mais aussi sur le chemin de sa vie. Une trouvaille de mise en scène visant, par leur interprétation, à esquisser les clés de l’obsession de Renata tout en révélant aussi leurs conséquences. Selon Benedict Andrews, « Renata n’en a pas terminé avec son enfance, des souvenirs la hantent à l’âge adulte. C’est pourquoi les filles qui l’accompagnent représentent une part importante de la machinerie fantaisiste de ce théâtre ».

Proche de ses personnages, le metteur en scène australien transpose aussi les égarements furieux de Renata dans le cadre d’un environnement grotesque et inquiétant et rappelle que « L’Ange de feu est un opéra démoniaque derrière lequel s’érige la croyance en l’existence d’un pouvoir, destructeur, inexplicable et irrationnel ». Un constat qu’il concrétise avec un autre choix de mise en scène : Almas Svilpa, qui tient le rôle Heinrich, interprète également l’inquisiteur qui condamne Renata au bûcher à la toute fin de l’œuvre, comme l’incarnation d’un certain ordre patriarcal qui laisse déjà présager le totalitarisme du XXème siècle dont a également souffert Prokofiev.

Rarement donné sur scène, l’opéra de Prokofiev est une œuvre réputée difficile à chanter. Dans le cadre de la production lyonnaise, le rôle de Renata qui doit, selon Benedict Andrew, présenter « des caractéristiques qui se rapprochent de celles d’une sainte » est confié à la soprano Ausrine Stundyte (qu’on avait déjà entendue à l’Opéra de Lyon dans le rôle de Lady Macbeth de Mzensk début 2016). L’opéra russe sera également l’occasion d’entendre le baryton basse Laurent Naouri, dans le rôle de Ruprecht.
Dans la fosse, Kazushi Ono, qui dirigeait déjà la production berlinoise fin décembre 2015, dirige ici l’Orchestre et les Choeurs de l’Opéra de Lyon, pour entamer sa dernière saison en tant que chef permanent de la maison – avant que Daniele Rustioni ne lui succède à partir du 1er septembre 2017.

Plus d'informations sont disponibles sur le site de l'Opéra de Lyon.

Dates de représentations

11 octobre 2016 20:00:00

13 octobre 2016 20:00:00

15 octobre 2016 20:00:00

17 octobre 2016 20:00:00

19 octobre 2016 20:00:00

21 octobre 2016 20:00:00

23 octobre 2016 16:00:00

La distribution

Benedict Andrews

Kazushi Ono

Laurent Naouri

Margarita Nekrasova

Ausrine Stundyte

Ivan Thirion

Maïram Sokolova

Vasily Efimov

Dmitry Golovnin

Dmitry Golovnin

Taras Shtonda

Ivan Thirion

Almas Svilpa

Personnages de l'œuvre

Metteur en scène

Chef d'orchestre

Ruprecht

La tenancière de l'auberge

Renata

Le serveur de l'auberge

La sorcière

Jakob Glock

Agrippa von Nöttingen

Méphistophtélès

Faust

L'aubergiste de Cologne

L'inquisiteur

Commentaires

Loading