Herculanum - Wexford Festival (2016) - Herculanum - Wexford Festival (2016)

Informations Description Médias
Imprimer
Xl_avatar © Copyright all right reserved

Informations générales

Description

En programmant Herculanum, le 65ème Festival de Wexford confirme sa vocation de redécouvreur de livrets tombés dans l’oubli. Avec Herculanum, Félicien David (une gloire en son temps), livre son plus grand ouvrage lyrique qui, pourtant, n’aura pas résisté au suffrage du temps cent quarante-sept ans après sa création au Théâtre impérial de l’Opéra de Paris. Aujourd’hui, l’Ireland National Opera House répare cet oubli en le réinscrivant dans la mémoire collective, au travers d’une nouvelle production présentée au public les 26 et 29 octobre, les 1er et 4 novembre 2016.

Le metteur en scène Stephen Medcalf, qui revient pour la cinquième fois à Wexford, dit adorer cette période du grand opéra français « avec ses fortes émotions, ses femmes envoûtantes, ses grands airs et ses chœurs dramatiques ». Selon Stephen Medcalf, Herculanum présente nombre de similitudes avec le Faust de Gounod, opéra contemporain qu’il a dirigé, fort de son thème de l’innocence corrompue, ses anges et ses démons.
Voyageur et découvreur de civilisations, Félicien David met l’orientalisme à la mode. Mêlant l’antique et l’exotique, Herculanum retrace l’histoire d’amours interdites entre une famille royale païenne et des esclaves chrétiens au cœur de la Rome antique. Ce conflit est le théâtre de la catastrophe annoncée qui culmine avec la destruction de la cité impie dans les laves du Vésuve. Face à la mort, les chrétiens innocents se consoleront avec la perspective de la vie éternelle.

Comme dans le Cosi Fan tutte de Mozart, le Mont Vésuve occupe la toile de fond. Stephen Medcalf en rappelle les symboles et met en lumière les thèmes, toujours actuels, de cet opéra méconnu : «  Dans les deux opéras, le Vésuve est un symbole puissant de la passion sexuelle mais avec des intentions différentes. Dans Cosi, sa fumée inquiétante nous rappelle que nous supprimons nos vrais désirs à nos risques et périls. Nier l'attirance sexuelle, c’est nier notre humanité. Soixante-dix ans plus tard, dans la perspective victorienne plus puritaine de Félicien David, le volcan reste un symbole sexuel clandestin mais sa présence se manifeste en tant que gardien de la morale. Ses grondements sont la menace d’une vengeance divine. »
La musique de Félicien David a parfois été comparée à celle de Berlioz qui, d’ailleurs, félicita chaudement ce « coloriste musical » lors de la parution d’Herculanum.
Jean-Luc Tingaud rendra également sa juste place au compositeur en dirigeant l’orchestre du Wexford Festival Opera. Nommé en remplacement de David Agler, le chef d’orchestre se félicite de revenir pour la cinquième fois à Wexford où il a notamment dirigé Le Pré aux Clercs en 2015.
Fidèle à son éthique, la maison d’opéra irlandaise reste aussi une pépinière de jeunes talents. La mezzo-soprano italienne Daniela Pini interprètera la reine Olympia face à l’esclave Hélios, rôle tenu par le ténor canadien Andrew Haji. La soprano Olga Busuioc sera Lilia.
Le choeur du festival de Wexford, composé de jeunes professionnels engagés chaque année par le festival, est dirigé par le chef Errol Girdlestone, dans le cadre de cette nouvelle production.

Plus d'informations sont disponibles sur le site officiel du Festival de Wexford.

Dates de représentations

26 octobre 2016 20:00:00

29 octobre 2016 20:00:00

01 novembre 2016 20:00:00

04 novembre 2016 20:00:00

La distribution

David Agler

Olga Busuioc

Daniela Pini

Andrew Haji

Simon Bailey

Rory Musgrave

Personnages de l'œuvre

Chef d'orchestre

Lilia

Olympia

Hélios

Nicanor/Satan

Magnus

Medias

Xl_herculanum_wexford-2016
Mode immersif

Commentaires

Loading