Salomé à l'Auditorium de Lyon

Xl_onl_slaktin__bruno_amsellem_sept_2010

Temple de la musique symphonique à Lyon depuis un peu plus de 40 ans, l'Auditorium Maurice Ravel donne aussi sa chance – deux ou trois fois par saison – au genre lyrique, avec des opéras donnés en version de concert : la Salomé de Richard Strauss cette fois.

Après avoir triomphé dans le rôle-titre à l'Opéra de Vienne cette année, la soprano dramatique américaine Lise Lindstrom fait à son tour délirer le public lyonnais. En plus d'une articulation impeccable, on admire sa projection insolente, la fulgurance de ses aigus, et une raucité dans l’accent qui vous glace les sangs (ses « Tetrach » !). Le baryton britannique James Rutherford campe un Iokanaan tout aussi impressionnant : ses réponses aux appels désespérés de Salomé ont la force du tonnerre et la rage de la foudre.

Le ténor américain Donald Litaker prête à Hérode sa voix à la fois claire et pleine d'autorité, tandis que la mezzo allemande Jane Henschel campe une Hérodiade aux moyens amples et au timbre chaud. Mentionnons également le Narraboth de Joel Prieto dont la beauté du legato et l’émission toute belcantiste valent au ténor espagnol un beau succès personnel au moment des saluts.

A la tête d'un Orchestre National de Lyon dans une forme superlative, le chef américain Leonard Slatkin - directeur musical de la phalange lyonnaise - érige parfois un mur du son entre le public et les chanteurs (du moins au premier balcon où nous étions), mais sa lecture ample, sonore et symphonique à la fois sait faire ressortir la sensualité débordante inscrite derrière chaque note de la superbe partition de Richard Strauss.

Le prochain rendez-vous lyrique à l'Auditorium sera Le Château de Barbe-Bleue de Bartok - les 28 & 30 janvier prochains – avec Michelle de Young (Judith) et Balint Szabo (Barbe-Bleue), toujours sous la direction du maestro Slatkin à la tête de la phalange maison. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Emmanuel Andrieu
 

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading