Les Lauréats du 4ème Concours Opéra Raymond Duffaut Jeunes Espoirs

Xl_concours

Du 26 au 29 septembre se tenait, à l’Opéra Confluence d’Avignon, le 4ème Concours Opéra Raymond Duffaut Jeunes Espoirs, offrant à 118 candidats venus de 15 pays différents « d’exprimer leur passion pour l’art lyrique ». Après les éliminatoires, douze candidat(e)s restaient en lice pour la Finale du samedi 29, réparti(e)s en trois catégories : Jeune Espoir (de 16 à 18 ans), Jeune Talent (de 10 à 22 ans) et Révélation (de 23 à 26 ans). Le jury était composé essentiellement de figures emblématiques de l’univers lyrique : son président Raymond Duffaut était ainsi entouré de Patrizia Ciofi (soprano), Zahia Ziouani (chef d’orchestre), Valérie Chevalier (directrice générale Opéra & Orchestre National de Montpellier Occitanie), Monique Albergati (déléguée consulaire d’Italie), Yves Senn (directeur artistique L’Avant-Scène Opéra - Neuchâtel), Pierre Guiral (directeur Opéra Grand Avignon) et enfin Richard Martet (rédacteur en chef Opéra Magazine). Le concours avait par ailleurs pour Marraine la comédienne Julie Depardieu, malheureusement retenue à Paris car elle jouait au théâtre ce soir-là !...

Dans la catégorie Jeune espoir, la palme va à Clarisse Planchais (18 ans) après avoir interprété d’abord un « Da tempeste il legno infrato » (tiré de Giulio Cesare de Haendel) plein d’intelligence et de virtuosité, avant le Lied « Nur wer die Sehnsucht kennt » de Hugo Wolf, qui met en avant la belle palette de couleurs dont est parée la voix de la jeune chanteuse. Elle reçoit également le Prix du Centre Français de Promotion Lyrique (à l’unanimité), une organisation lyrique également présidée par Raymond Duffaut.

Dans la Catégorie Jeune Talent, le prix est décerné à la soprano Lisa Chaïb-Auriol (20 ans), qui a conquit le jury grâce à son interprétation des fameux airs « Ah, je veux vivre » (tiré de Roméo et Juliette de Gounod) ainsi qu’« Adieu, notre petite table » (issu de Manon de Massenet), dans lequel sa voix dément un des couplets, « Je ne suis que faiblesse et que fragilité », celle-ci affichant une santé éclatante, résonnant sans aucune fébrilité ! Elle se voit également attribué le Prix du Grand Avignon, ainsi que celui de la Meilleure interprète du répertoire italien (grâce à l'air d'Adina dans L'Elisir d'amore, un air délivré lors de la demi-finale...).

Dans la dernière catégorie, c’est le baryton français Thimothée Varon qui rafle la mise, ce qui n’étonne guère après un « Hai già vinta la causa » (extrait des Nozze di Figaro de Mozart) de très bonne facture, où son timbre flatteur et ses aigus puissants font un bel effet sur le public. Même satisfaction après l’air de Valentin « Avant de quitter ces lieux » (Faust de Gounod), chanté avec une belle ampleur vocale et des graves impressionnants.

Mais le « Grand Prix » de la soirée, c’est-à-dire le Prix de la Région Sud Provence Alpes-Côte d’Azur doté d’une valeur de 5000€, revient au ténor Jean Miannay (22 ans), un des candidats de la catégorie Jeune Talent, grâce à son interprétation de l’air de Mylio « Vainement, ma bien aimée » dans Le Roi d’Ys de Lalo, et du grand air de Tamino « Dies Bildnis » (dans Die Zauberflöte de Mozart). Le jeune chanteur s’y fait remarquer par le velouté du timbre, la beauté de ses messe di voce, et son style châtié tant dans le phrasé que dans la diction des langues de Hugo et de Schiller.

Enfin est distingué le ténor Julien Henric, à nos yeux le meilleur « espoir » de cette quatrième édition, qui se voit remettre pas moins de trois récompenses : le Prix du Public, qu’il cumule avec le Prix du Conseil Départemental de Vaucluse ainsi que le Prix de l’Orchidée, attribué par un jury spécial d’étudiants de l’Université Avignon Pays de Vaucluse.  Il doit notre enthousiasme à sa superbe interprétation de La légende de Kleinzach, tiré des Contes d’Hoffmann d’Offenbach, qu’il joue sur scène autant que ce qu’il ne le chante. Quant à son second air, « È la solita storia » extrait de L’Arlesiana de Cilea, il bouleverse le public… qui fait un légitime triomphe à ce jeune chanteur plein de talent et riche de promesses !

Enfin, n’oublions pas de remercier Hélène Blanic et Ayaka Niwano, les deux pianistes qui ont accompagné alternativement (avec plus de talent pour la seconde que la première…) les jeunes Lauréats... à qui nous souhaitons tous une belle (et longue) carrière !

Emmanuel Andrieu

Finale du 4ème Concours Opéra Raymond Duffaut Jeunes Espoirs à l'Opéra Confluence d'Avignon, le 29 septembre 2018

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading