Chroniques liées à Klaus Florian Vogt

Rusalka à l’Opéra Bastille : le sacre de Susanna Mälkki

Laurent Vilarem

On attendait les nouvelles productions des Troyens et Il Primo Omicidio. Pourtant, c’est cette reprise de Rusalka de Dvořák qui apparaît comme la soirée le plus homogène et l’incontestable succès populaire de l’hiver de l’Opéra de Paris. À cela, plusieurs raisons. Tout d’abord l’inusable mise en scène de Robert Carsen : créé in loco en 2002, le spectacle reste l’une des...


Klaus Florian Vogt et Anja Harteros : Tannhäuser au Bayerische...

Helmut Pitsch

Il y a à la fois beaucoup et presque rien à voir ici. Romeo Castellucci est le metteur en scène italien de cette nouvelle production de Tannhäuser, particulièrement attendue et donnée à l’Opéra d’Etat de Munich dont l’histoire est intimement liée au répertoire de Richard Wagner. Romeo Castellucci esquisse ici une image forte et intense de l’œuvre, au travers d’une succession...


Parsifal au Deutsche Oper : Richard Wagner et le temple maudit

Laurent Vilarem

Simple et fluide, ce Parsifal au Deutsche Oper est idéal pour tous ceux qui veulent découvrir Wagner. Pas de stylisation extrême, la mise en scène de Philipp Stölzl se contente de montrer les deux époques de l’histoire, la Judée antique et le Moyen-Âge germanique. Bien sûr, les décors frôlent souvent le ridicule, notamment dans le Prélude qui oscille entre Ben Hur et Conan Le Barbare, mais aussi dans le...


Uwe Eric Laufenberg signe un Parsifal humaniste au Festival de...

Emmanuel Andrieu

Parsifal, le testament de Richard Wagner, fait figure, plus que tout autre opéra du compositeur allemand, de « vache sacrée » à Bayreuth. Créé ici-même au Palais des festivals en 1882, l'ouvrage a été pendant trente ans exclusivement réservé à la salle du Festspielhaus (selon le souhait de Wagner, qui a cependant connu quelques entorses...), et fut ensuite l'apanage (pour sa mise en...


Klaus Florian Vogt, Lohengrin de rêve à la Deutsche Oper de Be...

Emmanuel Andrieu

Étrennée en 2012 in loco à la Deutsche Oper Berlin, cette production de Lohengrin conçue par le danois Kaspar Holten, également directeur de la fameuse Royal Opera House de Londres, ne vient guère révolutionner l'image(rie) habituellement proposée du chef d'œuvre de Richard Wagner, hors peut-être la dernière scène. Le spectacle s'ouvre – pendant l'Ouverture - sur un champ de bataille...