Une grande muraille de Chine sur le lac de Constance pour Turandot à Bregenz

Xl_xl_10931169_823870570983112_63488095969025275_n

En bref. Chaque année depuis 1946, le Festival de Bregenz s’impose comme l’un des rendez-vous lyriques marquants de l’été.
Le festival autrichien a évidemment construit sa réputation autour de ses productions d’opéra (affichant un goût tout particulier pour le répertoire italien), mais aussi grâce à sa « Seebühne », sa scène flottante surnageant sur les rives du lac de Constance. Le cadre naturel impressionnant du festival (déjà immortalisé au cinéma dans le film Quantum of Solace, notamment, où l’on suivait l’agent James Bond dans les cintres de la Tosca qui y était donnée en 2008) est évidemment largement exploité par les metteurs en scène qui imaginent à la fois des décors grandioses et souvent très colorés pour des productions extravagantes et plutôt novatrices.

L’édition 2015 du Festival, du 22 juillet au 23 août prochain, s’ouvrira sur une nouvelle production de Turandot de Puccini, qui suscite manifestement déjà l’intérêt du public. Sur les 176 000 tickets émis, selon les organisateurs, 60% ont d’ores et déjà trouvé preneurs, les encourageant à ajouter une date supplémentaire (le 20 août) au 25 représentations déjà programmées pour mieux répondre à la demande des mélomanes.

En attendant le levé de rideau le 22 juillet prochain, l’installation du décor de Turandot vient de débuter sur la Seebühne du Festival de Bregenz. D’ici au 22 avril, les organisateurs y auront reproduit une Grande muraille de Chine haute de 27 mètres et longue de 72, pour un poids, nous dit-on, de 335 tonnes. L’imposant édifice est par ailleurs surmonté de 205 soldats en terre cuite inspirés de la célèbre armée gardant le mausolée de l'empereur Qin. Un décor à la mesure de la belle princesse Turandot en quête de prétendants.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading