Les mots de l’opéra : Brindisi

Xl_lexique-opera-brindisi

Comme le vocabulaire de l’art lyrique peut parfois apparaitre un peu abscons, nous nous efforçons d’en éclairer le sens au sein d’un « lexique de l’opéra ». Chaque semaine avec Alain Duault, nous détaillons en vidéo l’un des termes de ce glossaire et aujourd’hui, nous nous intéressons aux Brindisi, ces « airs à boire » très fréquents dans l’opéra du XIXème siècle et dont le plus célèbre est peut-être le « Libiamo » de la Traviata – l’extrait qui nous sert ici d’illustration est issu de la production de la Traviata du festival de Salzbourg 2005, mise en scène par Willy Decker, avec notamment Rolando Villazon et Anna Netrebko dans les rôles principaux. 

C’est au XIXème siècle essentiellement que l’on voit fleurir dans les opéras italiens ce qu’on appelle des « brindisi », c’est-à-dire des « airs à boire », entonnés par un personnage qui porte un toast au cours d’une fête. Le plus célèbre de ces « brindisi » est le fameux « Libiamo » du premier acte de La Traviata (1853) de Verdi, mais on peut aussi citer « Si colmi il calice » au deuxième acte de Macbeth (1847), toujours du même compositeur ou, encore auparavant, « Il segreto per esse felici » de Lucrezia Borgia (1833) de Donizetti.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading