Le Liceu de Barcelone dévoile sa saison 2014-2015

Xl_liceu

Une semaine après le Teatro Real de Madrid, c'est au tour du Gran Teatre del Liceu de Barcelone d'annoncer sa prochaine saison lyrique. A raison d'un titre par mois, de septembre à juin, ce sont ainsi dix productions que le Liceu offrira à son audience internationale - contre huit l'an passé -, confirmant que les graves difficultés qu'a connue la prestigieuse institution catalane, ces deux dernières années, sont bien derrière elle.

Parmi les temps forts, il faudra citer une Traviata signée par David McVicar - également à l'affiche du Teatro Real l'an prochain -, dans laquelle se succéderont trois Violetta : Patrizia Ciofi, Elena Mosuc et Ailyn Perez. En décembre, Joyce Di Donato et Irina Lungu viendront défendre le rôle de Maria Stuarda, dans l'opéra éponyme de Gaetano Donizetti, face aux Reines d'Angleterre de Silvia Tro Santafe et Mariana Pizzolato. L'excellent duo Patrice Caurier/Moshe Leiser met en scène et le chef italien Maurizio Benini dirige. Après avoir triomphé dans le rôle l'été dernier au très chic Festival de Castell Peralada, en Catalogne, la soprano américaine Sondra Radvanovsky viendra incarner le rôle des rôles, celui de la Norma de Vincenzo Bellini (la production affiche Tamara Wilson en seconde distribution). En mars, le Liceu poursuit son Ring avec Siegfried, dans la mise en scène que Robert Carsen a conçu pour l'Opéra de Cologne (Lance Ryan et Stefan Vinke en alternance dans le rôle-titre, tandis qu'Irene Theorin et Catherine Foster camperont la fière Brünnhilde). Dans un rôle qui n'a plus de secret pour elle, la mezzo française Béatrice Uria-Monzon incarnera, en avril, la Carmen de Bizet, avec le ténor autrichien Nikolaï Schukoff pour partenaire dans le rôle de Don José. La saison s'achèvera sur le drolatique Don Pasquale de Donizetti, dans une nouvelle coproduction entre l'Opéra de San Francisco et le Festival de Santa Fe, signée par le talentueux homme de théâtre français Laurent Pelly. Lorenzo Regazzo et Roberto de Candia auront maille à partir avec les Rosina mutines d'Ailyn Perez et de Pretty Yende.

Signalons enfin deux titres supplémentaires qui, s'il seront donnés en simple version de concert, ne devraient pas moins être vite sold out : il s'agit de Tristan und Isolde, dirigé par Valery Gergiev avec les forces du Mariinsky (orchestre et solistes), et le rare I Due Foscari de Verdi, avec l'inusable et phénoménal Placido Domingo dans le rôle de Foscari père, et Ramon Vargas dans celui du fils.

Autant de bonnes raisons pour faire quelques escapades dans la cité catalane à partir de septembre !

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading