En France, les salles de spectacle rouvriront à partir du 2 juin

Xl_opera-plan-deconfinement-edouard-philippe

Depuis le 11 mai dernier, la France procède à la première étape de sa sortie de confinement – sous conditions et en imposant toujours des limitations strictes, notamment dans le secteur culturel. Le 2 juin prochain, la deuxième étape de ce processus sera engagée et aujourd’hui, le premier ministre en détaillait les modalités : on en retient que le 2 juin marquera la « reprise progressive de la vie culturelle française ».

Concrètement, les salles de spectacle, les musées, ou encore les monuments historiques seront autorisés à rouvrir leurs portes au public dès le 2 juin prochain, pour peu qu’ils se trouvent en « zones vertes » – c’est-à-dire l’essentiel du territoire à l’exclusion de l’Ile de France, de la Guyane et de Mayotte, classées en zone orange (dans ces zones, le principe de réouverture est repoussé au 22 juin). De même pour les cinémas, qui ne rouvriront leurs salles que le 22 juin : l’Etat fait droit à une demande des exploitants de salles qui réclamaient une date d’ouverture nationale, permettant de réorganiser les processus de distribution des films.

Selon le premier ministre, les rassemblements culturels en plein air réunissant jusqu’à 5000 personnes seront de nouveau autorisés. Dans les lieux confinés (comme une maison d'opéra), le gouvernement fait « le pari de la confiance » et s’en remet à « la responsabilité des exploitants » de salles – par définition habitués de très longue date à accueillir le public et à gérer des flux de spectateurs. Les règles d’usage de sécurité sanitaire (la distanciation physique ou le port du masque, notamment) ont toujours vocation à s’appliquer. Il appartient aux exploitants de s'adapter, notamment au regard de leurs propres infrastructures, pour garantir la santé du public et des artistes – selon Edouard Philippe, si des exploitants estiment en conscience ne pas être en mesure d’apporter ces garanties sanitaires, le premier ministre les enjoint à ne pas accueillir de spectateurs. Les services de l’Etat et notamment les préfets ont néanmoins vocation à accompagner les professionnels tout au long de ce processus de sortie de confinement.

Les amateurs d’art lyrique sont par ailleurs de grands voyageurs, souvent prompts à passer les frontières pour aller écouter leurs artistes préférés. On retient également de l’intervention du premier ministre que l’interdiction des déplacements de plus de 100 km sera levée à compter du 2 juin et que les frontières intra-européennes ont vocation à rouvrir le 15 juin, sous réserve des conditions sanitaires et des accords de réciprocité. Le 15 juin, l’ensemble des Etats européens étudieront conjointement la réouverture des frontières extra-européennes avec le reste du monde.

En attendant la publication des décrets d’application, on retiendra quoi qu’il en soit que les établissements lyriques pourront donc de nouveau lever le rideau dès la semaine prochaine, pour peu qu’ils aménagent à la fois leur programmation et leur accueil du public afin de respecter les règles élémentaires de sécurité sanitaire – qui contribueront sans doute également à gagner la confiance du public.

| Imprimer

Commentaires

Loading