Égalité et diversité : les bonnes pratiques de l’Opéra Comique labellisées

Xl_comique_label

À l’heure où la diversité et l’égalité entre les sexes s’imposent de plus en plus comme des enjeux de société, l’Opéra Comique entend manifestement faire reconnaitre ses bonnes pratiques en la matière. L’établissement a ainsi sollicité la labellisation de l’Afnor (l’association française de normalisation) qui, au terme d’un audit, lui a attribué le 7 mars dernier les labels « Diversité » et « Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes », reconnaissant ainsi un « engagement concret dans la prévention des discriminations », et déjà détenus par une poignée d’institutions publiques, comme notamment le Ministère de la culture.

Le label « Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes » est un label d’Etat créé en 2004 visant à promouvoir l’égalité et la mixité professionnelles. Il est la marque d’organismes novateurs dans leur approche de l’égalité entre les femmes et les hommes et récompense les efforts réguliers dans la mise en oeuvre de bonnes pratiques en la matière. Le second label, celui de « Diversité », a été créé en 2008 est lui aussi un label d’Etat qui a pour objectif de prévenir les discriminations, afin de promouvoir la diversité dans les secteurs public et privé. La diversité dont il est question ici concerne tous les critères légaux, qu’il s’agisse du sexe, de l’orientation ou de l’identité sexuelle, l’âge, la situation de famille, la grossesse, l’origine géographique, les opinions politiques ou syndicales, les convictions religieuses, l’apparence physique, ou encore le handicap, entre autres. 

Sur son site, l’Opéra Comique indique qu’obtenir ces labels n’est pas une fin mais que les efforts vont se poursuivre (les labels sont octroyés pour une période de quatre ans renouvelable et font l'objet d'évaluations intermédiaires à mi-parcours) : « Il s’agit pour nous dorénavant de stimuler et d’assurer une traçabilité visant à garantir l’égalité de traitement et la prévention des discriminations, notamment en matière de recrutement, d’accueil des publics et d’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap. »

Depuis plusieurs années, l’Opéra Comique a mis en place une « politique tarifaire dynamique et des actions culturelles de médiation afin de diversifier son public », politique que la maison prévoit de renforcer. Il ne faut pas non plus oublier son association avec la Compagnie Sans Père, visant à créer la Maîtrise populaire, permettant à des jeunes âgés entre 8 et 25 ans d’acquérir une formation artistique pluridisciplinaire, quelles que soient leurs d’origines sociales et culturelles. Une action qui, elle aussi, devrait être développée.

Toutefois, pour la direction de la maison parisienne, « projet artistique et projet social, à l’extérieur comme à l’intérieur de l’institution, sont les deux faces de la même pièce ». C’est pourquoi l’opéra « souhaite s’inscrire durablement dans la promotion de toute action pouvant concourir à l’information et à la sensibilisation de son personnel et à la prévention des discriminations et veiller à la complète implication des services concernés dans la mise en œuvre d’actions permettant la diversification des publics ».

Plus d’informations sur le site officiel de l’opéra.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading