Alexander Pereira évincé dès sa première saison à la Scala

Xl_pereira

Afin de succéder à Stéphane Lissner (nommé à la tête de l’Opéra de Paris), la Scala de Milan se trouvait un nouveau directeur en la personne d’Alexander Pereira, alors directeur du Festival de Salzbourg et devant prendre ses fonctions au sein de l’opéra scaligère le 1er octobre prochain.
On sait la maison milanaise volontiers turbulente et un brin traditionnaliste, prompte à chahuter ceux qui la convoitent et surtout théâtre d’enjeux politiques. Tant et si bien qu’avant même d’entrer officiellement en fonction, Alexander Pereira est limogé, accusé de conflit d’intérêt.

L’affaire débute voici plusieurs semaines : comme le veut la coutume, le nouveau directeur de la Scala présentait les grands traits de sa première saison et y incluait plusieurs productions créées au Festival de Salzbourg, sous sa direction. Des spectacles de qualité (Die Meistersinger, Falstaff, Don Carlo et Lucio Silla issus de l’édition 2013 du Festival), mais évidemment facturés et d’aucuns s’étonnaient de retrouver Alexander Pereira dans un double rôle de vendeur (comme directeur du Festival de Salzbourg) et d’acheteur (à la tête de la Scala de Milan). Une opération évaluée à « plus d’un million d’euros » qui, opportunément, permettait de rehausser les résultats financiers mitigés du Festival de Salzbourg sous l'ère Pereira et fait poindre des accusations de conflit d’intérêt.
Mi-avril dernier dans le Salzburger Nachrichten, Alexander Pereira se défendait de tout conflit d’intérêt : la Scala (comme d’autres maisons) était coproductrice des spectacles du Festival de Salzbourg et la maison milanaise profitait de ces productions à des tarifs très avantageux (moins de 600 000 euros pour les quatre productions mais d'autres acquisitions étaient envisagées, portant sur des productions des éditions 2014 et 2015 du Festival de Salzbourg).
C’était sans compter les enjeux politiques et les relents nationalistes. Outre que les gardiens du temple considèrent traditionnellement que la direction de la Scala doit revenir à un Italien, l’affaire fait grand bruit en Italie depuis plusieurs semaines, notamment relayée par La Ligue du Nord et Forza Italia qui y voient l’occasion de cibler Giuliano Pisapia, membre du conseil d’administration de la Scala, mais aussi maire de Milan. Manifestement, le parfum de scandale, la pression politique et médiatique auront eu raison d’Alexander Pereira : le conseil de la Scala de Milan a voté et annonce ce jeudi 16 mai le renvoi d’Alexander Pereira au terme de sa (première et unique) saison 2014-2015. Officiellement, le conseil de la maison milanaise considère qu’Alexander Pereira a « clairement outrepassé ses pouvoirs ».

| Imprimer

Commentaires

Loading