À Paris, Anna Netrebko renonce à Traviata, Marina Rebeka la remplace

Xl_netrebko-rebeka-traviata-onp-2018

En bref. Depuis le début du mois, l’Opéra de Paris reprend La Traviata mise en scène par Benoît Jacquot et étrennée en 2014, interprétée actuellement par deux distributions distinctes. La première était l’occasion de découvrir Marina Rebeka, pour la première fois à l’Opéra de Paris après avoir déjà interprété le rôle de Violetta Valéry sur toutes les plus grandes scènes lyriques internationales, de Vienne à New York, en passant par Londres, Berlin ou Munich, entre autres. A sa suite, la seconde distribution des trois dernières représentations de la production parisienne était particulièrement attendue puisqu’elle devait réunir Anna Netrebko dans le rôle de Violetta, aux côtés notamment de Charles Castronovo et Plácido Domingo dans les rôles respectifs des fils et père Germont.

Las, par voie de communiqué, l’Opéra de Paris avise les spectateurs de la défection d’Anna Netrebko, annoncée « souffrante » (et manifestement restée en Russie). La soprano Marina Rebeka prolonge donc son engagement auprès de l’établissement parisien et continuera d’interpréter le rôle de Violetta pour les représentations du 21, 25 et 28 février – et y retrouvera donc Plácido Domingo... exactement comme elle l’avait déjà retrouvé au pied levé après la défection de Sonya Yoncheva à Salzbourg en 2016 à l'occasion de la version de concert de Thaïs. Si Marina Rebeka n’a peut-être pas encore l’aura de ses consœurs, elle en a manifestement la voix et le public parisien ne semble pas s'y tromper puisque toutes les représentations, peu importe la distribution, sont annoncées complètes.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading