Sadko - Sadko

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Nikolaï Rimski-Korsakov
  • Librettiste :Nikolaï Rimski-Korsakov
  • Année de création :1898
  • Lieu de création :Russie, fédération de
  • Nombre d'acte :7
  • Langue originale :Russe
  • Maison d'opéra de la production originale :Théâtre Solodovnikov

Description de l'Œuvre

Description Premier tableau Deuxième tableau Troisième tableau Quatrième tableau Cinquième tableau Sixième tableau Septième tableau

Livret : Nikolaï Findeisen, Nikolaï Stroup, Vladimir Stassov, Vladimir I.Bielski et Nikolaï Rimski-Korsakov

Dans son Journal de ma vie musicale Rimski-Korsakov notait : «  Ce qui distingue Sadko de tous mes opéras, et peut-être de tous les opéras en général, c’est le récitatif légendaire. Passant comme un fil conducteur à travers tout l’opéra, ce récitatif donne à toute l’œuvre son caractère national et légendaire, que peut-être seul un Russe peut apprécier ». De quoi s’agit-il ? Le « récitatif légendaire » dont le compositeur soulignait l’importance est emprunté à l’art des diseurs populaires de «byline», une très ancienne forme littéraire russe. Dans Sadko, sous-titré « opéra-byline » - ce que l’on pourrait traduire par « opéra épique », Rimski-Korsakov choisit de reproduire le style des bylines en ayant recours à une forme archaïsante de déclamation mélodique proche des intonations de la parole. Composées à l’origine en vers libres accentués et chantés, les bylines relataient les exploits de preux chevaliers et de personnages légendaires, tel le musicien Sadko devenu l’un des riches marchands de la ville de Novgorod. Hardi navigateur, le héros se lance à la découverte de pays lointains, puis revient s’établir richement à Novgorod pour y charmer ses concitoyens en leur narrant ses fabuleuses aventures dans le royaume sous-marin du Roi de la Mer. Le récit des aventures de Sadko constituait la matière d’une célèbre « byline » où se mêlaient le réel et le fantastique. Plusieurs proches du compositeur, dont Bielski, fin connaisseur de littérature russe ancienne, collaborent au livret qui se décompose en sept tableaux répartis entre l’univers quotidien des marchands de Novgorod et le monde surnaturel et féérique des créatures mystérieuses qui peuplent les fonds marins. Ancien navigateur, le compositeur a souvent été inspiré par la mer.  Quant au « leitmotif » de l’Océan bleu qui parcourt tout l’ouvrage, il n’est pas sans rappeler l’évocation du Rhin chez Wagner. Sadko présente plus d’une ressemblance avec Ulysse et Sindbad le marin. En mêlant tous ces éléments légendaires, Rimski-Korsakov signe son opéra le plus représentatif de sa prédilection pour la féérie de l’imaginaire populaire russe tout en faisant l’apologie d’un passé démocratique à l’économie prospère. Cette glorification du commerce et de l’ouverture sur le monde a conduit un commentateur à qualifier Sadko d’ «opéra sur les vertus du commerce extérieur »… Opéra original et attachant, Sadko s’impose par son orchestration étincelante et ses chœurs éblouissants. La richesse de l’invention mélodique et harmonique forcera l’admiration d’un Olivier Messiaen.

Résumé

Au XIIIème siècle les riches marchands de la ville de Novgorod rejettent les rêves de voyages lointains et de conquêtes commerciales que leur propose le musicien et chanteur Sadko. Volkhova, la fille du Roi de la Mer, charmée par la voix de Sadko, lui déclare son amour en lui promettant de l’aider à réaliser ses projets.  Au bout de douze années de navigation, riche de trente navires, Sadko est entraîné dans les profondeurs de la Mer pour n’avoir jamais payé de tribut aux divinités sous-marines. Le riche navigateur est accueilli par le Roi de la Mer et sa fille Volkhova. Après les avoir charmés avec sa musique et ses chants, il obtient de pouvoir retourner parmi les siens. Volkhova l’accompagne mais elle ne peut pas mener une existence humaine et doit retrouver son élément originel. Elle laisse une dernière preuve d’amour à Sadko en se métamorphosant en une grande rivière qui assurera la prospérité de Novgorod en lui donnant un accès à la mer. Tous les habitants de la ville acclament Sadko en qui ils reconnaissent un héros. 

Premier tableau

Lors d’un festin chez de riches marchands de Novgorod, on réclame le barde Sadko pour qu’il fasse l’éloge de la ville. Mais Sadko déçoit l’attente de l’assemblée en choisissant d’expliquer tout ce qu’il ferait pour s’enrichir s’il était à la place des marchands. Sadko rêve de voyages dans des contrées lointaines d’où il pourrait rapporter de fabuleuses richesses.  Les marchands protestent devant tant d’insolence et chassent Sadko qui s’en va chanter sur les bords du Lac Ilmen.

Deuxième tableau

Sadko, assis au bord du lac, chante tristement. Il voit apparaître la princesse Volkhova, la fille du Roi de la Mer qui, charmée par sa voix, lui déclare son amour. Elle promet à Sadko sa protection et son aide. Puis elle regagne le monde sous-marin à l’appel de son père.

Troisième tableau

Lioubava, la femme de Sadko, a attendu toute la nuit le retour de son mari. Elle se réjouit de le voir enfin rentrer, mais il est encore plus distant qu’auparavant. Emerveillé par son aventure nocturne, il insulte la pauvre femme et repart.

Quatrième tableau

Au milieu de la foule qui admire les marchandises apportées par les négociants étrangers, on se moque encore des rêves de voyages et de richesse qui tourmentent Sadko. Il arrive et provoque les moqueurs en prétendant qu’il peut pêcher trois poissons d’or selon la promesse que lui a faite la princesse Volkhova. Cette pêche miraculeuse fait de lui le plus riche de Novgorod. Sadko passe subitement pour un héros. Il a maintenant les moyens de monter une expédition commerciale pour partir à la conquête des richesses du monde. Sadko choisit de partir pour Venise.

Cinquième tableau

Sadko, devenu un riche marchand, voit son navire immobilisé sur la mer faute de vent. Le navigateur qui sillonne les mers depuis douze ans, comprend que son erreur est de n’avoir jamais payé de tribut au Roi de la Mer. On jette des trésors par-dessus bord, en vain. Le roi réclame un sacrifice humain et Sadko est déposé sur une planche au gré des flots. Il est entraîné dans les profondeurs de l’océan.

Sixième tableau

Sadko retrouve Volkhova et découvre son père, qui lui reproche de ne lui avoir jamais payé de tribut. Heureusement les talents de chanteur de Sadko lui permettent de charmer les habitants du royaume de la mer. Au milieu d’une fête grandiose, on célèbre les noces de Volkhova et du chanceux navigateur. Le Roi lui-même se lance dans une danse qui provoque une formidable tempête et fait sombrer plusieurs vaisseaux. Soudain une étrange apparition met un terme à cette danse endiablée en annonçant la fin du règne du Roi de la Mer. Sadko peut retourner à Novgorod. Il est emporté avec Volkhova dans une conque tirée par des orques tandis que le palais sous-marin disparaît dans les profondeurs.

Septième tableau

Au petit jour, sur les rives du lac Ilmen, la princesse regarde Sadko dormir. Elle lui fait ses adieux en lui chantant une berceuse. Volkhova ne peut pas mener une existence humaine à ses côtés car elle ne peut échapper à l’élément aquatique d’où elle tire son origine. Par amour pour Sadko, Volkhova se transforme en une rivière qui portera son nom et qui reliera le lac à la mer. Grâce à cette nouvelle voie maritime, Novgorod verra encore s’accroître sa prospérité. C’est la voix de Lioubava qui réveille soudain Sadko. Il se jette dans les bras de sa femme qu’il se jure de ne plus quitter. Tous les habitants de Novgorod acclament Sadko et chantent les louanges de l’Océan bleu et de la nouvelle rivière Volkhova.

Commentaires

Loading