Rousslan et Ludmilla - Rousslan et Lu...

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Mikhaïl Glinka
  • Librettiste :Mikhaïl Glinka
  • Année de création :1842
  • Lieu de création :Russie, fédération de
  • Nombre d'acte :5
  • Langue originale :Russe
  • Maison d'opéra de la production originale :Bolshoi Theatre

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3 Acte 4 Acte 5

Une légende féérique

Faut-il garder son âme d’enfant pour goûter aux saveurs de Rousslan et Ludmilla ? Il faut en tout cas croire aux palais enchantés, aux preux chevaliers, savoir s’abandonner aux images de démon et d’amour merveilleuses. S’il flotte sur l’épopée de Glinka un irrésistible parfum de Belle au bois dormant, on y trouvera aussi de passionnantes réminiscences des récits du Tasse et de l’Arioste, traversés d’une riche forêt de symboles. A l’origine : un poème héroï-comique du jeune Pouchkine, dont Mikhaïl Glinka s’empare avec une verve florissante, gorgeant ses cinq actes d’airs, de chœurs, de danses tous plus colorés les uns que les autres – bel canto, mélopées orientalisantes, récits épiques greffés sur un orchestre touffu. Dès les notes pétaradantes de l’ouverture, Glinka verse dans son grimoire des mélodies enchanteresses et ne s’arrête plus, préférant, au sérieux d’une intrigue cohérente, l’exotisme du jeu de pistes, la carte foisonnante du divertissement… C’est aussi de cette œuvre fondatrice, féérie pour les yeux autant que pour les oreilles, que naitront les plus belles pages de la musique slave.

Acte 1

En Russie, vers le IXe siècle. Le prince de Kiev Svietosar marie sa fille Ludmilla. Il a réuni dans la salle d’audience de son palais les trois prétendants : le prince oriental Ratmir, le guerrier Farlaf et surtout Rousslan, qui a su conquérir le cœur de Ludmilla. Alors que le troubadour Bayan vante les joies de l’amour, Ludmilla, elle, se dit à la fois triste de quitter son père mais heureuse d’épouser le guerrier Rousslan. Tout à coup, la salle est plongée dans le noir. Lorsque la lumière revient, Ludmilla a disparu. Son père, paniqué, promet la main de sa fille et la moitié de son royaume à celui qui la retrouvera.

Acte 2

Rousslan apprend du bon magicien Finn que Ludmilla a été enlevée par Tchernomor, fourbe sorcier qu’il devra vaincre. Finn le met aussi en garde contre la magicienne Naïna, qu’il chercha jadis à séduire avant de la fuir : depuis, elle cherche à se venger de lui – comme elle cherchera à se venger de Rousslan et à le perdre. Dans le même temps, Naïna promet à Farlaf de l’aider à écraser ses rivaux et à posséder Ludmilla. Traversant un champ de bataille, Rousslan cherche des armes pour affronter son destin – lance et bouclier feront déjà l’affaire. Mais une tempête se lève, qui laisse bientôt apparaître une tête géante : c’est le frère de Tchernomor, errant, maudit, sur les lieux. Rousslan se bat brièvement contre la tête, à laquelle il arrache un glaive magique qui pourra mettre fin au règne nocif de son frère.

Acte 3

Attiré par Naïna dans son château magique, le prince Ratmir succombe aux plaisirs et aux divines créatures qui lui sont offerts : il en oublie la jeune esclave Gorislava, qui l’aime pourtant tendrement. A son tour, Rousslan cède aux sortilèges de Naïna : fasciné par les chants et les danses des vierges, il commence à oublier Ludmilla, avant que Finn ne vienne le rappeler à l’ordre. D’un coup d’un seul, son sceptre magique dissipe les illusions de Naïna. Ratmir retrouve sa chère Gorislava et Rousslan repart à la recherche de sa bien-aimée.

Acte 4

Ludmilla est emprisonnée au château de Tchernomor et se languit de Rousslan : plutôt mourir que de succomber aux consolations du magicien ! Rousslan réussit enfin à gagner le royaume de Tchernomor. Parvenu aux portes de son château, il l’appelle au combat et ne tarde pas à le défaire, en lui coupant son invincible barbe. Mais avant d’aller se battre, Tchernomor a pris soin de plonger Ludmilla dans un sommeil magique. Qui saura la réveiller ?

Acte 5

Le prince Ratmir s’est allié à Rousslan, qui aura bien besoin de son aide. Car Farlaf – nouveau tour de Naïna – a enlevé Ludmilla, et c’est lui en personne qui ramène la belle endormie auprès de son père. Pour briser le sort de Tchernomor, Finn a confié une bague à Ratmir : lorsque Rousslan retrouve Ludmilla à Kiev, la magie de la bague opère et la jeune fille se réveille. Farlaf s’enfuit, effrayé, laissant Rousslan et Ludmilla savourer leur bonheur sous les acclamations de la cour.

Commentaires

Loading