La Vérité à l’épreuve - La Verità in ...

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Antonio Vivaldi
  • Librettiste :Giovanni Palazzi
  • Année de création :1720
  • Lieu de création :Italie
  • Nombre d'acte :3
  • Langue originale :Italien
  • Maison d'opéra de la production originale :Teatro Sant'Angelo di Venezia

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3

Chacun connaît l’abondante production instrumentale d’Antonio Vivaldi (1678-1741), le « Prêtre roux », qui a suscité un extraordinaire engouement ces soixante-dix dernières années. Les quelque 405 concertos composés par le célèbre vénitien, ont occulté l’importance de sa carrière lyrique. Ne réduisons pas Vivaldi aux  Quatre Saisons et rappelons-nous que cette œuvre devenue emblématique de la musique dite « classique », n’a connu son premier enregistrement qu’en… 1942 ! Il y a sans doute aussi de belles découvertes à faire parmi les manuscrits de musique vocale profane acquis par la Bibliothèque de Turin en 1927.
De 1713, date de son premier opéra, Ottone in villa,jusqu’à sa mort en 1741, Vivaldi va parcourir l’Italie et l’Europe pour faire représenter ses opéras. Il prétend en avoir composé 94. De nos jours on dénombre quarante-neuf livrets mis en musique par le « Prêtre roux » et l’on peut associer son nom à soixante-sept productions connues. Ce qui ferait de lui l’un des compositeurs d’opéra les plus prolifiques de son époque, aux côtés de Haendel (1685-1759) et d’Alessandro Scarlatti (1660-1725). Il reste à redécouvrir à la scène la qualité dramatique et la constante inventivité mélodique des vingt-deux opéras préservés, au nombre desquels s’inscrit La Verità in Cimento.

Ce treizième ouvrage marque le retour de Vivaldi  dans un petit théâtre auquel il restera attaché toute sa vie, le Teatro Sant’Angelo, autrefois situé près du Rialto. Plusieurs œuvres du musicien y furent créées. Nous ne disposons pas de témoignage direct sur la réception de l’œuvre, mais les nombreuses mentions qui en sont faites nous disent clairement son importance.
Vivaldi fut au cœur d’une querelle esthétique déclenchée par un virulent pamphlet satirique du compositeur conservateur Benedetto Marcello (1686-1739). Reconnaissable sous l’anagramme d’ « Aldiviva », Vivaldi était attaqué comme un des représentants majeurs du renouveau de l’opéra. Ce qui fait l’originalité de La Verità in Cimento, c’est l’équilibre réussi entre légèreté et profondeur, entre mensonges et sincérité. Les personnages jouent de tous les registres dans des airs qui mélangent virtuosité et émotion. Une inventivité musicale semble-t-il sans limite permet de parcourir tout l’éventail des sentiments amoureux dans une intrigue aux rebondissements des plus efficaces.
Cet ouvrage séduisant qui, contrairement aux usages de l’époque, ne fait aucun emprunt à des partitions antérieures, a été proposé au public dans un enregistrement remarquable réalisé en 2002 par l’Ensemble Matheus sous la direction de Jean-Christophe Spinosi avec la contralto Nathalie Stutzmann et le contre-ténor Philippe Jaroussky. 

Résumé

Héritière du sultanat de Joghe, Roxane doit épouser Melindo, le fils de Mamoud, sultan de Cambaja. Pour ne pas risquer de compromettre cette union dictée par des impératifs politiques, Mamoud décide de révéler qu’une substitution d’enfant a eu lieu autrefois avec son consentement. A Selim, le fils légitime qu’il a eu avec la sultane Rustena, Mamoud a substitué Melindo, un bâtard né de ses amours avec sa favorite Damira. Cette dernière est décidée à tout faire pour que le trône revienne bien à son fils, Melindo. Selim, persuadé d’être le fils de Damira, se désespère car il aime Roxane et voudrait empêcher son mariage avec Melindo. Quand Mamoud révèle que Selim est le véritable héritier, Roxane accepte de l’épouser. Tout pourrait donc rentrer dans l’ordre voulu par Mamoud mais ce serait sans compter sur l’action conjointe de l’ambitieuse Damira, et de la naïve Rustena qui ne veut pas accepter la vérité et continue à considérer Melindo comme son fils. Ce serait aussi oublier que Roxane aime toujours Melindo qui est maintenant fou de jalousie… Après bien des revirements, la sublime bonté du généreux Selim fera revenir le bonheur et la concorde. 

Acte 1

Le sultan Mamoud a pris sa décision : malgré les supplications et les menaces de sa favorite Damira, il va révéler que son fils légitime, héritier du trône, est Selim et non Melindo, le fils qu’il a eu avec Damira et que tout le monde croit être le fils de la sultane Rustena. En attendant cette révélation, Selim demande son aide à celle qu’il considère comme sa mère, la perfide Damira. Le jeune homme aime sincèrement Roxane qui s’apprête à épouser Melindo, qu’elle semble aimer et dont elle est aimée. Damira essaie de se faire une alliée de la crédule Rustena qui croit toujours que Melindo est son fils. Partagée entre la rivalité de ses deux soupirants, Selim et Melindo, la capricieuse Roxane fait l’éloge de l’inconstance.  

Acte 2

Roxane apprend de Mamoud que Selim est l’héritier légitime. Elle se laisse convaincre de l’épouser et fait ses adieux à Melindo. Selim découvrant sa véritable filiation, déclare généreusement qu’il restera constant dans son comportement et ses sentiments. Mais Rustena refuse d’admettre qu’il est son fils et assure Melindo qu’elle l’aidera à récupérer l’inconstante Roxane. Mamoud présente publiquement Selim comme son fils, en reconnaissant la mystification à laquelle il avait autrefois consenti. Il finit par s’emporter contre les manigances de Damira qui continue à vouloir sauver la situation de Melindo. Ce dernier est fou de jalousie et menace tout le monde. Nouveau revirement de Roxane qui redit son amour pour Melindo. La confusion est à son comble. Mamoud s’attache à rétablir la vérité entre ses fils. Selim profondément troublé, décide de renoncer au trône.

Acte 3

Mamoud est déterminé à apporter une preuve irréfutable de la substitution opérée entre les deux demi-frères. Selim est toujours partagé entre le doute et l’espérance. Melindo, aveuglé par l’orgueil et le ressentiment, accuse et menace son père. Mamoud parvient à faire signer des aveux à Damira, qui essaie de manipuler Rustena pour contrecarrer la volonté du sultan de rétablir chacun dans ses droits. Melindo perd la raison et provoque Selim. Roxane s’interpose en proclamant son amour pour Melindo. Dans un mouvement d’une grande générosité Selim renonce à son union avec Roxane. Selim choisit de succéder à son père sur le trône de Cambaja  et il accorde à son demi-frère la main de Roxane avec le trône de Joghe. Damira est satisfaite, son fils règnera, peu importe que ce soit à Cambaja ou à Joghe ! 

Commentaires

Loading