Jérusalem - Jérusalem

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Giuseppe Verdi
  • Librettiste :Gustave Vaëz
  • Année de création :1847
  • Lieu de création :France
  • Nombre d'acte :4
  • Langue originale :Français
  • Maison d'opéra de la production originale :Académie Royale de Musique

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3 Acte 4

I Lombardi alla Prima Croceta créé à Milan en 1843 devint Jérusalem à Paris, en 1847. Comment faire du neuf pour cet opéra de Paris que Verdi appelait « la grande boutique » en réutilisant un ancien succès ? Le compositeur traverse alors une de ses « années de galère » particulièrement chargée. Macbeth est créé à Florence en mars. Puis viennent I Manasdieri à Londres, en juillet. Le compositeur réclamé dans toute l’Europe séjourne à Paris auprès de Giuseppina Strepponi, sa future femme. Il commence par résister aux sollicitations des nouveaux directeurs de l’opéra. Puis, il se laisse convaincre en proposant d’adapter en français I Lombardi. Le nouveau livret sera plus qu’une simple adaptation. Les deux librettistes, brillants auteurs de La Favorite de Donizetti (1840) vont profondément améliorer l’original qui pêchait par une abondance de péripéties reliées entre elles sans véritable souci de cohérence. Conservant tous les éléments spectaculaires et mélodramatiques chers au « grand opéra à la française », ils bâtissent une intrigue resserrée qui gagne en efficacité. Verdi s’attache lui aussi à reprendre sa partition avec la même exigence : selon lui, I Lombardi, « ont été refaits de telle manière qu’on ne les reconnaît pas ». L’enchaînement musical entre les différentes scènes est réorchestré, un nouveau prélude fait son apparition, le rôle d’Oronte, devenu Gaston, s’enrichit. Il reste difficile de comparer les mérites respectifs des deux œuvres. Jérusalem peut sembler moins foisonnante, plus « cartésienne » que I Lombardi. À chacun d’apprécier si c’est une qualité ou une moindre richesse… Quoi qu’il en soit, l’œuvre « parisienne » remporte un grand succès qui vaudra à Verdi d’obtenir du roi Louis-Philippe le grade de chevalier de la légion d’honneur. Cette version française d’I Lombardi sera retraduite en italien pour être donnée à la Scala en 1850 sous le nouveau titre de Gerusalemne.
En 1963, Jean Vilar fera la mise en scène d’une version en italien pour La Fenice avec Leyla Gencer et Giangiacomo Guelfi. Cependant, en dehors de quelques tentatives et malgré ses qualités, Jérusalem ne parviendra jamais à s’imposer.

Résumé

À la veille des Croisades, Raymond de Toulouse envisage de marier sa fille Hélène à Gaston de Béarn, satisfaisant ainsi l’inclination des deux jeunes gens et les exigences politiques. Mais son frère Roger est amoureux de sa nièce. Aveuglé par la jalousie, il tue par erreur son propre frère, Raymond. Gaston, faussement accusé du meurtre, doit s’exiler et renoncer à sa fiancée. Roger, déchiré par le remords, part lui aussi pour la Terre Sainte. Hélène, partie à la recherche de Gaston, est faite prisonnière par l’émir de Ramla. Raymond, son père n’est pas mort. Il part délivrer sa fille et retrouve avec fureur Gaston qu’il considère comme son assassin. Les deux amants finiront par être réunis quand Roger, avant de succomber au combat, avouera qu’il est à l’origine de la tentative d’assassinat de son frère, Raymond.

Acte 1

Raymond de Toulouse veut marier sa fille Hélène à Gaston de Béarn pour s’allier plus sûrement au clan des Béarnais. Cette décision comble les vœux des deux jeunes gens qui s’aiment secrètement. Malheureusement, le frère de Raymond, Roger, aime aussi Hélène, sa propre nièce. Fou de jalousie, il décide de supprimer son rival, mais son homme de main tue par erreur son frère, Raymond. Celui qu’il avait chargé d’accomplir le meurtre, accuse faussement Gaston, contraint de s’exiler.

Acte 2

Roger, accablé par le remords et ne sachant pas que son frère Raymond a survécu, choisit de s’exiler en rejoignant la Terre Sainte. Il vient au secours des Croisés. Hélène accompagnée de sa camériste Isaure, arrive dans l’espoir de retrouver Gaston qu’on dit mort en Palestine. Il est prisonnier à Ramla, dans le palais de l’émir où Hélène tente de le rejoindre, déguisée. Elle est faite prisonnière à son tour.

Acte 3

Les Troupes chrétiennes menées par Raymond qui n’est pas mort approchent. L’émir menace de tuer Hélène. Raymond remporte la victoire et retrouve avec rage Gaston qu’il croit être coupable de meurtre. Malgré ses dénégations, le jeune homme est convaincu de félonie et condamné à mort.

Acte 4

Dans la vallée de Josaphat, Roger s’apprête à combattre pour délivrer Jérusalem. Il est saisi d’un terrible pressentiment. Gaston combat sous un déguisement. Roger est mortellement blessé. Il avoue son crime passé et innocente Gaston qui recouvre son honneur. Les deux amants sont enfin réunis tandis que s’élève le chant des Croisés victorieux.

Commentaires

Loading