L'Amour de Danaé - Die Liebe der Danae

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Richard Strauss
  • Librettiste :Joseph Gregor
  • Année de création :1952
  • Lieu de création :Autriche
  • Nombre d'acte :3
  • Langue originale :Allemand
  • Maison d'opéra de la production originale :Grosses Festspielhaus

Description de l'Œuvre

Description Acte 1 Acte 2 Acte 3

Si Capriccio (1942) s’impose comme le véritable testament musical de  Richard Strauss,  L’Amour de Danaé  est sa dernière œuvre officiellement créée le 16 août 1952, c’est-à-dire trois ans après sa disparition. Le compositeur acheva la partition de cet opéra le 28 juin 1940 avec le désir d’en voir la création après la fin de la guerre, de préférence pour le jour de ses quatre-vingts ans, le 11 juin 1944…Les événements tragiques que traversait l’Allemagne devaient en décider autrement. Fin juillet 1944, Goebbels décida la fermeture de tous les théâtres pour cause de guerre totale. Seule une répétition générale fut envisageable, sous la direction du fidèle ami Clemens Krauss,  avec le grand baryton-basse, Hans Hotter. « Peut-être nous retrouverons-nous dans un monde meilleur » dit aux musiciens de l’orchestre Richard Strauss, à l’issue de cette première représentation de  L’Amour de Danaé. La création officielle devait avoir lieu en 1952, sur la même scène,  avec le même chef, mais sans le compositeur. Les différentes reprises qui suivirent, à Vienne, Paris, Berlin ou Milan, s’apparentaient à des hommages rendus à sa mémoire plus qu’à une véritable entrée au répertoire de cette troisième et dernière œuvre écrite avec le décevant Josef Gregor. Les livrets de ce dernier ne sont en effet jamais vraiment parvenu à enrichir l’inspiration de Richard Strauss, privé de son complice Hugo von Hofmannsthal et empêché de travailler avec Stefan Zweig, écarté par les nazis. De l’ancienne trame imaginée par Hofmannsthal, et revue par Zweig, est née une œuvre dont le thème rappelle celui d’Arabella (1933). L’argent est au cœur de cette « mythologie joyeuse en 3 actes ». Le mariage avantageux, nécessaire pour éviter la ruine complète d’un père dispendieux, Pollux, devient un mariage d’amour entre Midas et Danaé, dont la sincérité des sentiments parvient à déjouer la stratégie de séduction de Jupiter. La scène de la pluie d’or et les grands accents lyriques du monologue final de Jupiter, faisant écho au Wotan de Wagner, dominent un opéra qui ne s’est pourtant jamais imposé.

Résumé

Jupiter cherche à séduire Danaé que son père Pollux voudrait marier à l’homme le plus riche du monde pour échapper à ses nombreux créanciers. Jupiter propose à Midas de lui donner le pouvoir de transformer tout ce qu’il touche en or à condition qu’il lui prête son apparence pour séduire Danaé. Mais Danaé tombe amoureuse de Midas et refuse de lui préférer Jupiter qui finira par s’incliner devant la sincérité de l’amour de Danaé.

Acte 1

Dans la salle du trône le roi Pollux, tout à fait ruiné, peine à convaincre ses créanciers de son projet de mariage entre sa fille Danaé et le richissime Midas qui a la faculté de transformer tout ce qu’il touche en or. Dans son sommeil, Danaé s’est vue recouverte d’une providentielle pluie d’or et elle décide d’accepter pour époux celui dont on annonce l’arrivée sur un navire d’or. Midas se présente, dissimulé sous l’apparence d’un simple messager, Chrysophore. Quand Jupiter apparaît à son tour vêtu d’or, en se faisant passer pour Midas, Danaé est déjà tombée amoureuse du premier homme, Midas-Chrysophore.

Acte 2

Dans une magnifique chambre, quatre reines, autrefois maîtresses de Jupiter, préparent le lit nuptial. Jupiter leur confie son amour pour Danaé et son stratagème pour la conquérir. Il a décidé de prendre l’apparence de Midas pour éloigner les soupçons de sa méfiante et terrible épouse, Junon. Elles sont impressionnées par son habileté et tentent de le reconquérir. Jupiter  voit arriver Midas avec méfiance. Il lui rappelle qu’il lui a donné le pouvoir de changer en or tout ce qu’il touche à condition qu’il lui prête son apparence pour séduire Danaé. Jupiter menace Midas de le renvoyer à son ancienne condition de meneur d’ânes s’il ne respecte plus leur contrat. Mais le dieu ne peut empêcher Danaé et Midas de découvrir leur amour réciproque. Quand Midas veut  prendre sa bien-aimée dans ses bras, elle se change en statue d’or et il maudit le pouvoir qui lui a été accordé. Jupiter essaie vainement de séduire Danaé en lui promettant la richesse, mais elle choisit Midas rendu à sa pauvreté.

Acte 3

Midas a retrouvé son humble condition. Danaé a compris qu’elle était l’enjeu d’un contrat dont l’abandon a contraint Midas à préférer l’amour à la richesse. Pollux, toujours assailli par ses créanciers, vient se plaindre à Jupiter d’avoir été trompé sur le soi-disant riche Midas. Le dieu fait pleuvoir une pluie d’argent pour son dédommagement. Cependant, Mercure encourage Jupiter à reprendre son projet de conquête. Danaé sera plus conciliante maintenant qu’elle connaît la pauvreté avec Midas. Quand il se présente à elle dans la pauvre maison qu’elle partage avec Midas, Jupiter constate qu’elle est pleinement heureuse. Il s’incline devant la générosité de son choix et renonce définitivement à elle.

Commentaires

Loading