Deutsche Oper Berlin - Deutsche Oper ...

Informations Description Calendrier
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

Description

En 1943, le Deutsches Opernhaus  (construit en 1911) est détruit. De nombreux plans pour la construction d’une nouvelle salle sont proposés, mais c’est seulement en 1956, à la suite d’un concours d’architecture organisé par sénat de Berlin, que les travaux débutent. L’opéra berlinois sera finalement inauguré le 24 septembre 1961, avec l’opéra de Mozart, Don Giovanni.
Lors de sa construction, l’établissement berlinois devait cohabiter avec le Linden Oper et le Komische Oper. Hasard de l’histoire, tout juste avant l’inauguration de la salle, le Mur de Berlin divise la cité germanique et le Deutsche Oper Berlin reste alors le seul opéra de Berlin-Ouest. Et sa mission s’impose : assurer le rayonnement culturel et musical de la capitale à travers le monde.
Le bâtiment, signé par l’architecte Fritz Bornemann, souligne son statut. Les faces latérales de verre intègrent la maison dans la physionomie de la ville de manière symbolique : le regard est libre de l’intérieur comme de l’extérieur.

Le premier directeur artistique du Deustche Oper Berlin, Gustav Rudolf Sellner, avait d’abord marqué l’histoire comme l’un des metteurs en scène emblématiques du théâtre dramatique en Allemagne, notamment après avoir monté Moses und Aron de Shönberg au Städtische Oper, dans la Kantstrasse. Pendant toute sa période d’activité, il consacra une attention particulière à la musique moderne. Il mit en scène un grand nombre de créations, et bâtit un véritable répertoire pour ce nouvel opéra.
Deux créations donnèrent l’envergure du programme. Dans Don Giovanni, des chanteurs comme Dietrich Fischer-Dieskau, Walter Berry, Donald Grobe et Pilar Lorengar étaient réunis sous la baguette de Ferenc Fricsay, et mis en scène par Carl Ebert. Don Giovanni marque un nouveau départ du répertoire classique, tout comme l’œuvre de commande, Alkmène de Gisekher Klebe (celui du début du théâtre musical).
Gustav Rudolf Sellner, qui venait comme Carl Ebert de Darmstadt, la mit en scène dans les décors de Wilhelm Reinking (ses décors sont devenus célèbres dans le monde entier et ont servi de modèle partout où la machinerie technique d’un théâtre était discutée}. Le chef d’orchestre était Henrich Hollreiser qui, après La mort de Fricsay, aux côtés de Karl Böhm effectua un travail continuel avec l’orchestre (il est encore aujourd’hui étroitement lié à la maison).
Karl Böhm était plutôt le spécialiste œuvres de Mozart et de Strauss et Heinrich Hollreiser du répertoire italien et moderne, cependant ils ne se limitèrent pas à leur domaine. Pendant la première saison, Hollreiser dirigea Elektra, Aida et, en 1968, la première berlinoise de Lulu.
Le troisième chef d’orchestre qui travailla régulièrement pendant ces cinq premières années avec l’orchestre du Deutsche Oper Berlin fut Eugen Jochum. Très important, pour la même période, fut aussi le travail de Walter Hagen-Groll, directeur du chœur.
Faire du théâtre musical universel et varié était l’objectif général. Gustav Rudolf Sellner trouva son opposé dans le domaine de la mise en scène en la personne de Wieland Wagner. Il créa, avec ses mises en scène des œuvres de son grand-père, une relation tonifiante avec Bayreuth, et il sut également donner à des œuvres telles que Aida ou Salomé des interprétations tout à fait nouvelles. Ses mises en scène ne furent pas tout de suite comprises et acceptées par une grande partie du public ; aujourd’hui elles sont des documents essentiels pour l’histoire de l’opéra. Comme troisième metteur en scène important pour cette première phase de travail, il faut aussi citer le nom de Boleslaw Barlog, qui travailla régulièrement à partir de 1963 au Deutsche Oper Berlin.

En 1965, Lorin Maazel fut nommé directeur musical général et donna, pendant ses six années de travail à Berlin, de nouvelles impulsions à l’opéra. Il dirigea Verdi avec même acharnement que les œuvres de Wagner, et Die heimlische Ehe de Cimarosa avec passion. Le Ring des Nibelungen monté avec la collaboration de Sellner et Maazel, connut un grand retentissement, grâce également aux décors étonnants réalisés par le sculpteur Wotruba. La valeur intemationale du Deutsche Oper Berlin fut aussi soulignée dès le début par le grand succès rencontré lors des nombreuses représentations à l’étranger (par exemple au Japon et aux États-Unis). En 1972, Egon Seefehlner remplaça Sellner. Il compléta le répertoire en introduisant des opéras comme Il Giuramento de Saverio Mercadante ou La Gioconda de PonchielIi. Pendant la période Seefehlner, Ies metteurs en scène furent notamment Filippo Sanjust, Oscar Fritz Schuh, Günther Rennert, Otto Schenk, Bohumil Herlischka, Rudolf Noelte et Ernst Schröeder. Seefehlner engagea le chef d’orchestre Gerd Albrecht et le jeune Jesus Lopez Cobos qui débuta avec la direction du Turc en Italie de Rossini.

Après plus de dix ans d’existence, Ie Deutsche Oper Berlin avait un véritable répertoire. Par conséquent, il fut alors possible de montrer des œuvres comme Fürst Igor de Borodine, Der Revisor de Werner Egk ou la première en Allemagne de Mort à Venise de Benjamin Britten. A cela s’ajoutèrent encore les premières créations, Elisabeth Tudor de Wolfgang Fortner et Fettklösschen de Karl-Heinz Wahren. Dans la saison de Seefehlner, un des points culminants fut la représentation des Meistersinger van Nürnberg avec Dietrich Fischer-Dieskau. La mise en scène de Peter Beauvais remplaça celle de Wieland Wagner, créée quatorze ans plus tôt. Ce n’était pas la première fois qu’une œuvre d’une telle importance était montée deux fois. Sellner avait déjà créé au cours de sa dernière saison un précédent avec Aida, qui avait été reprise pour être représentée pour la première fois en langue italienne, dans une mise en scène de Tito Copobianco et avec Claudio Abbado comme chef d’orchestre. Lorsqu’en 1976 Egon Seefehlner prit en charge la direction de la Wiener Staatsoper, le sénat nomma Siegfried Palm. Il resta dans la ligne de ses prédécesseurs, et c’est seulement la dernière saison qu’apparaîtront au programme deux créations : Untergang der Titanic de Wilhelm Dieter Siebert, et Aus Deutschland, l’œuvre commandée à Mauricio Kagel. Spécialement pour le jeune public furent intégrés au programme Zoopalast de Thomas Jahn et Tarascon de Manfred Niehaus.
Sous la conduite de Palm, l’engagement de Götz Friedrich fut décisif pour l’avenir du Deutsche Oper Berlin. Il devint, en 1981, son successeur et Deutsche Oper Berlin eut pour la deuxième fois à sa tête un metteur en scène. Ses premières mises en scène furent deux opéras bouffes, Falstaff et Les Noces de Figaro, tous les deux représentés dans leur langue originale, ce qui était devenu usuel au Deutsche Oper Berlin, comme dans la plupart des maisons d’opéra allemandes. Ces deux mises en scène constituent encore aujourd’hui une part considérable du répertoire, de même que Tristan and Isolde en 1980, sous la direction de Daniel Barenboïm qui avait débuté au Deutsche Oper Berlin avec Les Noces de Figaro.
Une des principales intentions de Götz Friedrich, lorsqu’il organisa son premier programme, fut de renouer avec les traditions berlinoises. Il monta Aus einem Totenhaus de Leos Janacek. Produit en 1931, sous Ia direction de Fritz Zweig, au légendaire Kroll Oper dirigé par Otto Klemperer, cet opéra n’avait plus été joué à Berlin depuis cinquante ans! Le titre aurait pu donner l’occasion de commentaires malicieux, mais la qualité de la représentation sous la conduite de Vaclav Neumann fascina Ie public.
Parallèlement, le Deutsche Oper Berlin coproduisit, avec la Berliner Festspiele GmbH, l’opéra Montezuma de Carl Heinrich Graun sur le livret de Frédéric H de Prusse, mis en scène par Herbert Wernicke et joué à I’Hebbel-Theater avec succès.
Le Deutsche Oper Berlin, qui se veut conservateur des traditions progressistes berlinoises, a donné une nouvelle interprétation des Contes d’Hoffmann de Jacques Offenbach, en 1965, dans une mise en scène de Giancarlo del Monaco, avec le décor unitaire de Jürgen Rose et avec une seule chanteuse pour les quatre parties féminines principales, Lucia Aliberti
Suite à la production de Au einem Totenhaus, le répertoire slave moderne fut remis à l’honneur avec la représentation de Katia Kabanova de Janacek. La première fut un triomphe inattendu pour l’équipe composée par Günther Krämer (mise en scène), Andreas Reinhardt (décors et costumes), Jiri Kout (direction musicale) et Karan Armstrong (rôle principal). Notons encore deux mises en scène d’œuvres modernes : Lulu et Die Soldaten. Cet opéra de Bernd Alois Zimmermann fut l’une des trois mises en scène faites par Hans Neuenfels pour le Deutsche Oper Berlin, avec La Forza del destino et Rigoletto.
Götz Friedrich programme aussi des opéras populaires, ce qui ne s’était fait auparavant qu’avec beaucoup de prudence. Il met lui-même en scène Orphée aux enfers de Jacques Offenbach et Winfried Bauernfeind crée Die lustigen Weiber von Windsor d’Otto Nicolai, et en 1985 Zar und Zimmermann de Lortzing. Parallèlement, les œuvres du grand répertoire furent reprises (Don Carlos, Boris Godounov, Le Vaisseau fantôme) ou présentées dans de nouvelles mises en scène (Aida, Fidelio, Simon Boccanegra, Cosi fan tutte, La Fanciulla del West, Pelléas et Mélissande, Obéron) et, lors de la saison 84/85, du Ring des Nibelungen.

Des concerts, des récitals de chant, des opéras devant le Rideau de fer et dans le foyer, et des matinées spéciales complètent le travail quotidien du Deutsche Oper Berlin. Discussions, introductions et coopérations avec des élèves tiennent ouvert le dialogue avec le public. Mais pour continuer ces activités hors du quotidien, il est absolument nécessaire que le Deutsche Oper Berin ait un deuxième lieu de représentation, un lieu de travail pour l’opéra et la danse. Des plans de construction existent, des idées sont développées et les chances pour la réalisation sont assez favorables avec le soutien financier de l’Etat et une aide privée.

En 1987, le Deutsche Oper Berlin a à son actif près de 8 000 représentations de presque 500 œuvres. Son orchestre et le chœur ont une renommée internationale. Pour monter les 320 représentations annuelles sur sa scène et à peu près 100 représentations dans d’autres lieux, le Deutsche Oper Berlin possède une équipe de 1 000 personnes qualifiées qui travaillent continuellement ensemble.

Calendrier

Dates
Productions
Horaires

28 avril 2017

23 avril 2017

25 mars 2017

22 mars 2017

19 mars 2017

19:30

18:00

19:30

19:30

18:00

09 mars 2017

04 mars 2017

01 mars 2017

24 février 2017

19 février 2017

Edouard II - Opéra de Berlin (2017)

Andrea Lorenzo Scartazzini

19:30

19:30

19:30

19:30

18:00

11 février 2017

10 février 2017

09 février 2017

07 février 2017

06 février 2017

31 janvier 2017

28 janvier 2017

20:00

20:00

20:00

20:00

20:00

20:00

20:00

05 février 2017

02 février 2017

17 décembre 2016

11 décembre 2016

04 décembre 2016

16:00

18:00

18:00

17:00

17:00

04 février 2017

29 janvier 2017

26 novembre 2016

23 novembre 2016

20 novembre 2016

17 novembre 2016

13 novembre 2016

18:00

17:00

18:00

18:00

17:00

18:00

17:00

20 janvier 2017

13 janvier 2017

02 décembre 2016

22 novembre 2016

18 novembre 2016

20:00

20:00

20:00

20:00

20:00

06 janvier 2017

03 janvier 2017

27 décembre 2016

25 décembre 2016

19:30

19:30

19:30

18:00

29 décembre 2016

03 décembre 2016

02 octobre 2016

17 septembre 2016

11 septembre 2016

09 septembre 2016

19:30

19:30

18:00

19:30

19:30

19:30

20 décembre 2016

15 décembre 2016

12 décembre 2016

19:30

19:30

19:30

30 novembre 2016

24 novembre 2016

06 novembre 2016

19:30

19:30

19:30

30 octobre 2016

22 octobre 2016

16 octobre 2016

16:00

17:00

16:00

08 mai 2016

05 mai 2016

14 février 2016

31 janvier 2016

17:00

17:00

17:00

17:00

10 décembre 2015

06 décembre 2015

03 décembre 2015

28 novembre 2015

25 novembre 2015

22 novembre 2015

19:30

19:30

19:30

19:30

19:30

18:00

24 octobre 2015

18 octobre 2015

15 octobre 2015

11 octobre 2015

07 octobre 2015

04 octobre 2015

17:00

17:00

18:00

17:00

18:00

17:00

03 mai 2015

30 avril 2015

26 avril 2015

23 avril 2015

18:00

19:00

18:00

19:00

25 avril 2015

19 avril 2015

25 décembre 2014

21 décembre 2014

18:00

17:00

17:00

17:00

06 février 2015

01 février 2015

19:30

18:00

25 janvier 2015

21 janvier 2015

18 janvier 2015

15 janvier 2015

19:30

19:30

18:00

19:30

06 avril 2014

02 avril 2014

30 mars 2014

16:00

17:00

16:00

03 mai 2013

20 avril 2013

01 mars 2013

02 février 2013

20 janvier 2013

07 décembre 2012

01 décembre 2012

17 novembre 2012

02 novembre 2012

19:30

19:30

19:30

19:30

18:00

19:30

19:30

19:30

19:30

30 avril 2013

28 avril 2013

24 avril 2013

21 avril 2013

19:30

18:00

19:30

18:00

26 avril 2013

22 avril 2013

06 janvier 2013

03 janvier 2013

14 décembre 2012

11 décembre 2012

10 décembre 2012

19:30

19:30

19:30

19:30

19:30

19:30

19:30

25 avril 2013

04 avril 2013

10 janvier 2013

18 décembre 2012

15 décembre 2012

25 novembre 2012

18 novembre 2012

06 novembre 2012

19:30

19:30

19:30

19:30

19:30

18:00

18:00

19:30

13 avril 2013

05 avril 2013

25 décembre 2012

21 décembre 2012

17 décembre 2012

13 décembre 2012

09 décembre 2012

18:00

19:30

18:00

19:30

19:30

19:30

18:00

11 avril 2013

31 décembre 2012

31 décembre 2012

29 décembre 2012

15 novembre 2012

08 novembre 2012

19:30

19:30

14:00

19:30

19:30

19:30

01 avril 2013

29 mars 2013

12 janvier 2013

04 novembre 2012

28 octobre 2012

25 octobre 2012

21 octobre 2012

16:00

16:00

16:00

16:00

16:00

17:00

16:00

30 mars 2013

24 mars 2013

22 décembre 2012

16 décembre 2012

18:30

17:00

18:30

17:00

23 mars 2013

17 mars 2013

14 mars 2013

17:00

17:00

17:00

23 mars 2013

17 mars 2013

14 mars 2013

17:00

17:00

17:00

21 mars 2013

16 mars 2013

16 février 2013

10 février 2013

18:00

18:00

18:00

17:00

09 mars 2013

28 février 2013

23 février 2013

17 février 2013

26 janvier 2013

09 janvier 2013

19:30

19:30

19:30

18:00

19:30

19:30

06 mars 2013

02 mars 2013

27 février 2013

19:30

19:30

19:30

03 mars 2013

24 février 2013

21 février 2013

16:00

16:00

17:00

15 février 2013

13 février 2013

09 février 2013

05 février 2013

25 janvier 2013

19:30

19:30

19:30

19:30

19:30

14 février 2013

01 février 2013

29 janvier 2013

19:30

19:30

19:30

08 février 2013

31 janvier 2013

27 janvier 2013

19:30

19:30

18:00

30 janvier 2013

24 janvier 2013

19 janvier 2013

17 janvier 2013

19:00

19:00

19:00

19:00

18 janvier 2013

13 janvier 2013

05 janvier 2013

19:30

18:00

19:30

11 janvier 2013

30 décembre 2012

27 décembre 2012

20 décembre 2012

19:30

18:00

19:30

19:00

28 décembre 2012

23 décembre 2012

23 décembre 2012

02 décembre 2012

30 novembre 2012

19:30

19:00

15:00

18:00

19:30

03 novembre 2012

31 octobre 2012

27 octobre 2012

19:30

19:30

19:30

Commentaires

Loading