Chroniques liées à Andrei Serban

Otello à l'Opéra Bastille, l’énergie et la grâce

Alain Duault

On le sait, Otello s’ouvre par une déflagration, celle d’une tempête orchestrale et chorale étourdissante. Ce déchainement des éléments est bientôt celui qui, par ricochet, va terrasser le couple principal du drame, pris dans les rets d’un mal nommé Iago. Mais ce sont ces premières minutes, renversantes, qui montrent la supériorité de la musique sur le drame. Car dans cette adaptation serrée...