Placido Domingo annonce être « positif » au Covid-19 - MàJ-2

Xl_placido-domingo-covid-19

Officiellement, on compte aujourd’hui plus 318 000 cas confirmés de contamination au Covid-19 (coronavirus) à travers le monde. Pour autant, certains de ces cas suscitent parfois une attention plus particulière auprès du grand public. C’est le cas aujourd’hui de la contamination de Placido Domingo. Sur les réseaux sociaux, le ténor devenu baryton et chef d’orchestre annonce lui-même avoir été testé positif au Covid-19 et dit ressentir le « devoir moral » d’en avertir ceux qui l’apprécient.

« Il me semble qu’il est de mon devoir moral de vous annoncer que j’ai été testé positif pour le Covid-19, le coronavirus. Ma famille et moi sommes tous en confinement pour aussi longtemps qu’il sera estimé nécessaire médicalement. Pour l’instant, nous nous sentons tous en bonne forme, mais après un épisode symptomatique de fièvre et de toux, j’ai décidé de me faire tester et le résultat est revenu positif.
Je vous supplie d’être extrêmement prudents, de suivre les consignes sanitaires de base, de vous laver les mains fréquemment, de rester à bonne distance des autres, de prendre toutes mesures possibles pour ralentir la propagation du virus et s’il vous plait, restez chez vous si vous le pouvez !
Ensemble, nous pouvons combattre ce virus, stopper cette crise mondiale et, espérons-le, retourner à nos vies quotidiennes normales très rapidement. S’il vous plait, suivez les préconisations de vos gouvernements locaux pour rester en sécurité et vous protéger, mais aussi protéger toute notre communauté.
 »

À l'évidence, le chanteur entend utiliser à la fois sa notoriété et son exemple personnel pour rappeler les messages de prévention qu'on sait aujourd'hui les plus efficaces pour ralentir la propagation du virus (notamment le confinement). Et sans surprise, sur les réseaux sociaux, l’annonce suscite d’ores et déjà de très nombreux messages de soutien, de courage et de prompts rétablissements – auxquels nous nous associons évidemment.

Mise à jour (29 mars 2020) : le 22 mars en Espagne, Placido Domingo annonçait sa contamination par le Covid-19 (coronavirus), suscitant un vaste élan de sympathie sur les réseaux sociaux auquel il répondait deux jours plus tard en remerciant les internautes pour leurs messages, se disant « ému et reconnaissant ».
Ce samedi 28 mars, on apprend néanmoins que le chanteur de 79 ans a été admis dans un hôpital d’Acapulco, sur la côte Pacifique du Mexique. Si peu de détails sont communiqués sur l’établissement (la presse locale évoque une hospitalisation dans la clinique privée del Prado à Acapulco) ou ce qui motive précisément cette hospitalisation, sa porte-parole rapporte que « son état est stable et (qu’)il restera à l’hôpital aussi longtemps que les médecins le jugeront nécessaire, jusqu’à la guérison complète que l'on espère ».

Mise à jour (31 mars 2020) : Selon une source du secrétariat à la santé de l'État de Guerrero au Mexique, rapportée par CNN, Placido Domingo serait sorti de l'hôpital après avoir été traité dans le cadre d'une contamination au Covid-19. D'après une autre source proche du chanteur, Placido Domingo serait aujourd'hui de retour chez lui dans un état stable, pour se reposer.

L’annonce succède par ailleurs à une autre : voici quelques heures, on apprenait la démission de Placido Domingo de l’AGMA, l’American Guild of Musical Artists, en charge de la défense des intérêts des chanteurs d’opéra américains, qu’ils soient solistes ou membre de chœurs. L’AGMA avait diligenté une enquête sur les accusations de harcèlement sexuel pesant sur Placido Domingo, concluant à l’existence de « comportements inappropriés » de la part de l’interprète, mais sans retenir d’accusation « de chantage ou de représailles » à l’encontre des interprètes féminines qui en étaient la cible ou leur carrière.
Parallèlement à son départ de l’AGMA, Placido Domingo annonce faire un don de 500 000 dollars à la guilde américaine, ayant vocation à alimenter un fond d’aide aux interprètes d’opéra qui subissent actuellement les conséquences de la crise du coronavirus (toutes les salles de spectacles ou presque ont fermé leurs portes et nombre d’artistes sont dès lors sans revenu pour les semaines à venir, on l'évoquait récemment), en plus de financer un programme de lutte et de sensibilisation contre le harcèlement sexuel.

Crédit photo : Ruben Martin

Publication originale le 22 mars 2020, mis à jour le 29 mars, puis le 31 mars 2020.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading