Libre Echange au Petit Saint-Martin

Xl_libre-echange

« L’opéra reste la forme de spectacle vivant et musical, la plus prestigieuse et la plus emblématique de la culture européenne. Trop souvent pourtant, le public associe à cet aboutissement artistique, une image d’élitisme social... » écrit Benjamin Hamon, auteur et compositeur de l'opéra Libre échange qui est le dernier opus venant compléter sa trilogie après Le Terrain vague et Damya. Adhérant pleinement cette démocratisation de l’art lyrique, le Théatre du Petit Saint Martin lui a ouvert sa scène dans le cadre de ses lundis musicaux les 16, 23 et 30 avril 2012, à 20 h 30.

Libre échange, se veut un espace d’attente. Evoquant notre relation à l'autre et de ce que nous entendons par « échange », il fait découvrir au spectateur les coulisses du monde lyrique, raconte la vie des artistes. 
Le spectacle n'a pas commencé. L'opéra n'est même pas monté, les rôles ne sont pas encore distribués... On est en train de passer les auditions pour attribuer le premier rôle. Trois chanteuses attendent leur tour et partagent leurs peines, leurs angoisses et leur joie d'être ici : c'est déjà un opéra... Lors de ce parcours lyrique, elles tenteront de tuer le temps entre désillusions, espoirs fous et plaisanteries. Mais la concurrence est impitoyable et il n’y aura de place que pour une seule.
« Le fil dramaturgique de cette histoire est ténu. Il m’a été inspiré, entre autres, par certaines pièces de Samuel Becket et Thomas Bernhard, où des situations d’attente en tension créent le comique » souligne Benjamin Hamon (créateur de la Compagnie Pocket lyrique en 2002) qui a également réalisé la mise en scène avec Cyril Desclés.

Emmanuelle Lemirre au violoncelle, Ariane Saguet au piano, Tania Chagnot (guitare) composent l’effectif musical. Elles accompagnent Valéria Altaver (soprano), Isabelle Obadia (soprano), Aurore Ugolin (mezzo soprano) qui utilisent la danse, le chant, les costumes (sur un portant) pour se transporter vers un ailleurs, un monde excentrique, s’éloigner de leur préoccupation première, qui est l’audition. Attendant là d'être appelées vers leur destin, elles nous tendent aussi à tous, un miroir de notre monde. Sur une terre d'échanges mondialisés où la concurrence règne, les hommes n’occupent-ils pas leur temps à repasser des auditions ?

Production Pocket Lyrique, créée en février 2012 au Théâtre du Petit Saint Martin
Bertille Monsellier : Chef de chant et piano
Collaboration artistique : Thierry Thieû Niang
Décor et costumes : Eve-Céline Leroux

Pour Tout public
Opéra en Français, 60 minutes
Théâtre du Petit Saint Martin, 17 rue René Boulanger - 75010 Paris

En savoir plus : www.petitsaintmartin.com
http://pocket-lyrique.com/creations/04.html

Crédit photo © Gilles Regnier

| Imprimer

Commentaires

Loading