L’hôpital des Quinze-Vingts en désaccord avec l'extension de l'Opéra de Paris

Xl_bastille

Lors de sa conception il y a 30 ans maintenant, le site de Bastille de l'Opéra national de Paris prévoyait la construction de nouveaux ateliers de fabrication de décors le long de la rue de Lyon. Ce projet, jamais réalisé jusqu'à aujourd'hui mais désormais d'actualité, doit prendre la forme d'un bâtiment de 3 500 m² et d'environ 30 mètres de haut, conçu par un grand cabinet d'architecture danois. Il devrait s'étendre de l'actuel opéra jusqu'au bout du viaduc des Arts sur l'avenue Daumesnil.

Toutefois, ce projet de construction présente une problématique puisqu'il s'avère manifestement peu compatible avec un autre projet de construction, cette fois initié par le Centre hospitalier national d'ophtalmologie (CHNO) des Quinze-Vingts qui se trouve juste derrière l'Opéra. Outre que les projets d'ateliers de l'Opéra de Paris pourraient obscurcir l'un des principaux bâtiments de consultation et d'hospitalisation, cette extension priverait le centre hospitalier de la possibilité d'aménager une seconde entrée depuis la rue de Lyon. Un projet qui là aussi date du milieu des années 1980 et qui permettrait de fluidifier l'accès au centre qui brasse 800 passages par jour rien que pour son activité hospitalière depuis une unique entrée située rue de Charenton, une rue étroite à sens unique sans possibilité de stationnement. Sachant que le nombre de passages ne fait qu'augmenter, la création de cette nouvelle entrée reste un projet d'actualité. 

Selon Jean-François Ségovia, directeur de l'établissement hospitalier dont les propos sont rapportés par Le Parisien, « l'extension de l'Opéra Bastille entraînerait des conséquences significatives pour la qualité de prise en charge des patients ». Il s'étonne en outre du « manque d'écoute » dont l'hôpital a souffert durant la phase d'élaboration de l'extension de l'Opéra. Si le Centre hospitalier affirme  n'avoir rien contre un projet d'extension de l'opéra pour ses ateliers de costumes, il souligne néanmoins la nécessité de prendre en compte aussi ses propres contraintes. C'est pourquoi le CHNO vient de saisir le tribunal administratif pour un recours en annulation visant à freiner le projet d'extension de l'Opéra Bastille, contestant ainsi la délibération prise par le Conseil de Paris le 4 octobre dernier qui autorise la maison lyrique à dépasser les plafonds de hauteur de construction fixés par le PLU (Plan local d'urbanisme). Il appartient donc désormais à la justice de trancher le différend qui oppose l'Opéra Bastille au Centre hospitalier national d'ophtalmologie.

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading