La futur(iste) Philharmonie de Paris annonce sa saison 2015

Xl_philharmonie_de_paris

La Philharmonie de Paris vient d'annoncer sur son site internet la programmation de sa première saison, ou plutôt demi-saison puisque qu'elle courra du 14 janvier 2015, date du concert inaugural, au 30 juin 2015. La salle de 2400 places conçue par l'architecte star Jean Nouvel, appellée « Philharmonie I » tandis que l'actuelle Cité de la Musique sera rebaptisée « Philharmonie II », accueillera essentiellement (pour ce qui concerne la musique classique) des concerts symphoniques, interprétés par les plus grandes phalanges mondiales (Berliner Philharmoniker, New-York Philharmonic, Concertgebouw d'Amsterdam...), mais fera aussi une belle place à la musique vocale.

Dès le 16 janvier, Les Arts Florissants - en résidence permanente à la Philharmonie, aux côtés de l'Orchestre de Paris, de l'Orchestre National d'Île de France et de l'Ensemble Intercontemporain - servira d'écrin pour les voix de Danielle de Niese, Laurent Naouri, Marcel Beekam et Elliot Madore, dans un programme réunissant des œuvres de Rameau, Mondonville et Charpentier. Ils seront placés sous la direction du grand William Christie.

Les 4 et 5 février, Esa Pekka Salonen dirigera l'Orchestre de Paris pour une exécution concertante de L'Enfant et les sortilèges de Ravel, avec, entre autres, Sabine Devieilhe, Omo Bello et Elodie Méchain. Le 6, la terrible et monumentale Messe des Morts de Berlioz sera un bon test pour l'acoustique de la salle : elle réunira Tugan Sokhiev, l'Orchestre national de Toulouse, l'Orfeon Donostiarra et le formidable ténor américain Bryan Hymel.

Les 15, 16, 17 et 18 février sera donné l'opéra de Philip Glass La Belle et la Bête, inspiré du film de Jean Cocteau. Le Philip Glass Ensemble, une formation créée par le compositeur lui-même, sera dirigé par Michael Riesman, tandis que la mezzo chinoise Hai-Ting Chinn incarnera la Belle au côté du baryton Gregory Purnhagen (la Bête). Le 19, un concert dirigé par Marc Minkowski, à la tête de ses Musiciens du Louvre Grenoble, réunira - dans un programme d'airs d'opéras (Gluck, Meyerbeer, Massenet...) - la fine fleur du chant français : Julie Fuchs, Marianne Crebassa, Stanislas de Barbeyrac, Florian Sempey ou encore Nicolas Courjal.

Les 4 & 5 mars, le magnifique Jeanne d'Arc au bûcher d'Arthur Honegger investira la grande salle avec le Chœur et l'Orchestre de Paris. L'excellent chef japonais Kazuki Yamada sera à la baguette, Eric Genovese sera en charge de la mise en scène, tandis que la talentueuse comédienne française Marion Cotillard incarnera le rôle de la célèbre vierge. Troisième œuvre lyrique de la saison, le drolatique Viaggio a Reims de Rossini sera représenté - les 13, 17 et 19 mars - dans une production signée par Emmanuelle Cordoliani (la distribution n'est pas encore annoncée).

Beaucoup de musique sacrée en avril : le 3, la Messe en Si de Bach dirigée par Sir John Eliot Gardiner et ses English Baroque Soloists and Monteverdi Choir, puis le 4, la Passion selon Saint Jean de Bach par René Jacobs et l'Akademie für alte Musik Berlin, et enfin, le 5, La Passion selon Saint Mathieu par Christoph Prégardien et Le Concert Lorrain. Retour à l'opéra, le 8, avec le bouleversant Orfeo ed Euridice de Gluck : Laurence Equilbey sera à la tête de l'Insula Orchestra, et l'ébouriffant contre-ténor argentin Franco Fagioli interprétera le rôle d'Orphée. Le 20, Les Arts Florissants seront de retour, cette fois dirigés par le ténor britannique Paul Agnew, pour les fameux Madrigaux guerriers de Monteverdi.

Le 10 mai, l'immense Jessye Norman viendra chanter le répertoire américain de la comédie musicale. Le 12 mai, la trop rare Fiancée du Tsar de Rimski-Korsakov dévoilera ses sortilèges sous la battue du grand chef russe Mikhaïl Jurowski, à la tête de l'Orchestre National d'Île de France, et de solistes issus du prestigieux Théâtre Bolchoï. Le 18, Paul Agnew reviendra avec Les Arts Florissants, pour exécuter, cette fois, les Madrigaux amoureux (de Monteverdi).

En juin, l'opéra des opéras selon Wagner, Don Giovanni, sera dirigé par René Jacobs, avec le Freiburger Barockorchester en fosse, tandis que le rôle-titre sera chanté par le baryton allemand Johannes Weisser (le 7). Enfin, le 22, notre ténor national Roberto Alagna - accompagné par la soprano russe Irina Zhytinska - cloturera la saison vocale de la Philharmonie de Paris, avec un récital consacré au répertoire français.

Plus d'informations sont disponibles sur le site officiel de la Philharmonie de Paris

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading