Jonas Kaufmann renonce aux Contes d’Hoffmann

Xl_jonas-kaufmann

C’était l’un des événements lyriques de la saison : début novembre prochain, l’Opéra de Paris reprend la production de Robert Carsen des Contes d’Hoffmann donnée en 2012, portée cette année par une distribution réunissant notamment Kate Aldrich, Ermonela Jaho, Stéphanie d'Oustrac ou encore Nadine Koutcher (en remplacement de Sabine Devieilhe, initialement annoncée avant qu’elle ne cède sa place pour cause d’heureux événements). Mais la production devait tout autant être marquée par la prise de rôle de Jonas Kaufmann dans le rôle-titre.
Las, mais sans doute sans surprise, après une série d’annulations déjà annoncées au début du mois, le ténor allemand se dit contraint de renoncer à incarner le rôle d’Hoffmann à Paris. Par voie de communiqué publié par l’Opéra de Paris, Jonas Kaufmann se dit « navré que (s)es annulations aient été la source de beaucoup de déception et de frustration au cours des dernières semaines », mais s’y résout pour raison de santé.

« (...) Lorsque j'ai remarqué que quelque chose n'était pas normal avec ma voix, j'ai d'abord cru à un début d'infection. L'examen médical a toutefois donné un autre résultat : les effets secondaires d'un médicament ont fait éclater une petite veine sur mes cordes vocales.
Je dois donc arrêter de chanter jusqu'à ce que l'hématome se soit complètement résorbé pour éviter des lésions irréversibles. Ainsi, c'est le cœur gros que je dois aussi annuler mes représentations des Contes d'Hoffmann à Paris. (...) »

La voix est un instrument fragile, a fortiori quand elle est beaucoup sollicitée. Après un agenda particulièrement chargé l’année dernière (et déjà plusieurs prises de rôles, que ce soit dans Andréa Chenier à Londres, Aïda à Rome puis Munich, ou encore dans Cavalleria rusticana au Festival de Pâques de Salzbourg, en plus d’un été particulièrement exigeant qu’il nous racontait), il s’imposait déjà deux mois de pauses forcées au début de cette année, avant de reprendre un rythme dense cet été, enchainant cette fois les concerts et la promotion de son prochain disque, Dolce Vita, notamment en Amérique du sud. C’est manifestement trop – et on se souvient que Jonas Kaufmann lui-même comparait ces séries d’engagements, pris parfois des années à l’avance, à une « camisole de force » pouvant conduire à une « catastrophe artistique ». Le ténor allemand préfère manifestement se montrer prudent.

De son côté, l’Opéra de Paris indique être actuellement en quête d’un remplaçant susceptible d’endosser le rôle-titre des Contes d’Hoffmann en novembre prochain, de qualité vocale et de notoriété équivalentes à celle de Jonas Kaufmann (Stefano Secco doit déjà endosser le rôle dans la seconde distribution de la production). Le ténor allemand était par ailleurs également attendu au Théâtre des Champs-Élysées pour un récital le 13 octobre qui sera vraisemblablement reporté à une date ultérieure. Si ses cordes vocales sont rétablies d’ici là, on devrait retrouver Jonas Kaufmann à Paris dans Lohengrin en janvier prochain, en attendant une nouvelle prise de rôle, cette fois dans Otello à la Royal Opera House de Londres, en juin 2017.

Crédit photo : Julian Hargreaves

| Imprimer

En savoir plus

Commentaires

Loading