Snegourotchka ou la fille de neige - ...

Informations Description
Imprimer
Xl_avatar

Informations générales

  • Compositeur :Nikolaï Rimski-Korsakov
  • Librettiste :Nikolaï Rimski-Korsakov
  • Année de création :1882
  • Lieu de création :Russie, fédération de
  • Nombre d'acte :5
  • Langue originale :Russe
  • Maison d'opéra de la production originale :Mariinsky Theatre

Description de l'Œuvre

Description Prologue Acte 1 Acte 2 Acte 3 Acte 4

«  En toute objectivité, Snégourotchka est le plus bel opéra qu’on ait composé en Russie depuis Glinka. Tout y est scénique, musical et bien construit, parfaitement proportionné ». C’est ainsi que Rimsky-Korsakov présente à sa femme le troisième de ses quinze opéras, qui constituent le plus important ensemble lyrique composé par un musicien russe. Rimski-Korsakov se laisse inspirer par la lecture de Snégourotchka, pièce du célèbre dramaturge Alexandre Ostrovski, créée en 1873 avec une musique de scène de Tchaïkovski. Le compositeur rédige lui-même le livret, nimbé de l’atmosphère typique des contes russes qui font se croiser dans un réel pittoresque humains et créatures mythiques. Suite de tableaux colorés enchâssés dans une orchestration des plus brillantes,  Snégourotchka est un hymne fervent à la nature et à l’amour. Le thème du renouveau de la Terre sous l’action bienfaisante du Soleil s’incarne dans l’histoire d’une jeune fille fragile et pure comme la  neige. La découverte de l’amour sera fatale à cette créature merveilleuse née de la fée Printemps et du bonhomme Hiver. La musique populaire est constamment à l’honneur dans cette œuvre  pleine d’imagination et d’émotion. Le musicien puise généreusement dans le corpus que lui offre le recueil qu’il a constitué en 1877 sous le titre « Cent Chants populaires russes ». Passé maître dans l’art de transfigurer l’inspiration populaire, Rimski-Korsakov connaît son premier grand succès avec  Snégourotchka qui marque une étape dans sa carrière au moment où il retrouve la voie inaugurée par « le père de la musique russe », Mikhaïl Glinka. Sans se réclamer de l’influence wagnérienne,  Rimski-Korsakov utilise  un ensemble complexe de « leitmotive ».  Ces thèmes récurrents présentent de nombreuses variations comme en témoigne le motif enjoué et orientalisant de Snégourotchka qui se métamorphose subtilement jusqu’au moment ultime de la mort de la jeune fille s’abîmant dans une douleur extatique. Les chants d’oiseaux,  en particulier dans le Prologue, offrent une variété et une richesse inégalées. On trouve dans Snégourotchka plusieurs airs parmi les plus beaux du répertoire lyrique comme les trois chansons de Lel ou le magnifique duo de Koupova et Bérendeï (acte II).

Résumé

La fée Printemps et le bonhomme hiver ont eu une « fille de neige »,  Snégourotchka. Ils doivent la protéger de la vengeance du Soleil qui cherche à la faire mourir en la laissant fondre au feu de la passion. Malgré cette terrible menace, Snégourotchka obtient de ses parents la permission de vivre chez les humains où elle pourra retrouver le beau berger Lel dont le chant fait fondre le cœur de toutes les filles. Mais c’est conquise par l’amour d’un autre humain, le jeune marchand Mizgir, que Snégourotchka succombera à la chaleur du premier rayon du Soleil.

Prologue

A la fin de l’hiver la fée Printemps revient dans le royaume du Tsar Berendeï. Mais le bonhomme Hiver refuse de lui céder la place car il veut protéger la belle Snégourotchka, la fille qu’ils ont eue ensemble jadis. Jaloux de leurs amours, le Soleil veut faire fondre cette créature de neige en allumant la passion dans son cœur. Les parents décident de laisser la garde de cette enfant si fragile à un couple de paysans, Bobil et Bobilikha, qui l’accueillent chez eux. La jeune fille est ravie car elle a déjà rencontré un beau berger Lel dont les chansons l’ont charmée. Avant de s’éloigner, la fée Printemps et le bonhomme Hiver placent leur fille sous la protection  des Léchys, les esprits des bois.

Acte 1

Lel chante ses mélodies pour Snégourotchka mais il ne parvient pas à enflammer son cœur. La jeune Koupava se lie d’amitié avec la  fille de neige et lui confie son amour pour le marchand Mizghir qui doit l’épouser. Quand Mizghir découvre Snégourotchka, il en tombe immédiatement amoureux au grand désespoir de sa fiancée, Koupava.

Acte 2

Koupava se rend au Palais du Tsar Bérendeï pour demander justice. L’arrivée de Snégourotchka a provoqué trop de confusion au village : tous les garçons délaissent les autres jeunes filles pour la nouvelle venue. Accusé d’avoir trahi sa promesse de mariage, Mizghir est condamné à l’exil par le Tsar  qui demeure frappé par la grande beauté de Snégourotchka. Le sage Bérendeï décide de demander à la jeune fille de neige de se choisir un prétendant pour ramener le calme au village. Mais Snégourotchka ne comprend pas ce que signifie aimer quelqu’un. Bérendeï finit par déclarer que celui qui parviendra à conquérir le cœur de cette froide créature deviendra son mari.

Acte 3

Dans la perspective de la toute prochaine fête du Soleil, tout le monde se réjouit. Bérendeï encourage ses sujets à participer aux réjouissances. Lel charme l’assemblée de ses chants. Quand il doit choisir une jeune fille à embrasser, son choix se porte sur Koupava. Snégourotchka, triste et désorientée, s’enfuit dans la forêt où Mizghir la rejoint pour lui déclarer son amour. Mais l’Esprit des Bois protège la jeune fille en égarant son malheureux prétendant. Cependant Snégourotchka surprend Lel et Koupava dans leurs échanges amoureux. Elle voudrait comprendre à son tour ce que signifie l’amour. C’est pourquoi elle supplie sa mère, la Fée Printemps, de lui révéler la force mystérieuse de ce sentiment qu’elle ne parvient toujours pas à éprouver.

Acte 4

La Fée Printemps accède à la demande de Snégourotchka en lui recommandant de cacher ses sentiments pour échapper à la menace du Soleil. Snégourotchka retrouve Mizghir et se laisse enfin envahir par l’amour. Les deux jeunes gens vont être unis par le Tsar quand le premier rayon de soleil atteint Snégourotchka qui fond immédiatement tandis que Mizghir désespéré se jette dans le lac. Le Tsar rassure ses sujets : la mort de Snégourotchka a apaisé la colère du Soleil qui se montrera désormais plus clément pour leur royaume.

Commentaires

Loading